En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

NIELSEN revient sur 40 ans de distribution française

Publication: 23 octobre

Partagez sur
 
Evolution du parc magasins, adaptation à l’évolution de la société française… Retour sur 4 décennies de distribution à l’occasion du 40ème anniversaire du guide Panorama Nielsen TradeDimensions...
 

Nielsen célèbre les 40 ans de son guide Panorama, qui recense l’évolution du nombre de points de vente, circuit par circuit, enseigne par enseigne, avec les ouvertures et fermetures de magasins. L’occasion de revenir sur l’évolution de la distribution en France depuis 4 décennies.

En 1977, le Guide Panorama a commencé par recenser l’univers des hypermarchés, supermarchés, grands magasins, magasins de quincaillerie / bricolage, et jardineries. A l’époque existaient en France 4413 magasins à rayons multiples (hypermarchés, supermarchés et grands magasins) : en 40 ans le parc a été multiplié par 2 !

Laurent Jamin, expert Nielsen TradeDimensions, commente : “Ce regard dans le rétroviseur est passionnant à plus d’un titre, car la distribution française a subi de profonds changements, accompagnant la mutation de la société française en termes de démographie, d’équipement des ménages (automobiles qui permettent de faire de plus longs trajets pour faire les courses, maisons individuelles et démocratisation du jardinage et du bricolage etc… Il est aussi empreint de nostalgie, de nombreuses enseignes ayant accompagné le quotidien des Français avant de disparaître.”

Les dernières décennies ont ainsi vu la disparition d’un grand nombre d’enseignes de supermarchés et hypermarchés : Felix Potin, Stoc, Rond-Point, Suma, Viniprix, Comptoir Français, Radar Super, Janiprix, Radar Géant, Major, Bravo, Prisunic, Mammouth, Continent, Ravi, Ifaprix, Unico...

Hypermarchés : 6 fois plus de points de vente en 40 ans

En 1977, les hypermarchés appartiennent déjà au paysage commercial, après leur apparition en 1963 et malgré un léger ralentissement en raison de la loi Royer (27 décembre 1973, loi qui encadre l’urbanisme commercial avec la mise en place des Commissions Nationales de l’ Equipement Commercial (aujourd’hui CDAC et CNAC) dans le but de protéger le petit commerce). 1977 fut plutôt l’année des changements d’enseignes et d’exploitants à défaut d’avoir les autorisations pour bâtir : 9% du parc a connu un changement d’exploitant, d’enseigne et de surface en 1977).

- On dénombrait 355 hypermarchés de plus de 2500 m² en 1977 (plus de 2200 aujourd’hui)

- En 1977, 3 hypermarchés sur 4 étaient ouverts tous les jours à l’heure des repas ;

- 86% des hypermarchés font des nocturnes ;

- La surface des Hypermarchés a été multipliée par 5 en 40 ans (+ 11 millions de m² aujourd’hui)

- En 1977 le plus grand hypermarché était le Carrefour de Portet sur Garonne avec 24 500 m², aujourd’hui il s’agit du Carrefour de Villiers en Bière avec une surface de 24 721 m² (il était en 3ème position en 1977) ;

- En 1977 le département du Nord était leader en nombre d’hypermarchés (18 unités), il l’est encore en 2017 avec 69 magasins.

Supermarchés : doublement du parc et horaires élargis

Le parc des supermarchés connaissait aussi en 1977 un fléchissement lié à la loi Royer, mais bénéficiait toutefois d’une croissance de 8% du parc en 1 an.

- On comptait en 1977 2989 supermarchés de 400 à 2499 m², depuis le nombre a été multiplié par 2 ;

- En moyenne, un supermarché employait 24 personnes, soit 3 personnes pour 100 m², aujourd’hui un supermarché emploie 25 personnes (soit 2 personnes pour 100 m²) ;

- 98% des supermarchés fermaient à l’heure des repas, la tendance a été complètement inversée.

- 1 supermarché sur 2 disposait d’un parking, désormais c’est le cas pour 3 sur 4.

- Le département du Nord avait le plus grand nombre de supermarchés (108 unités), aujourd’hui c’est Paris qui est le département leader avec 283 unités.

Quincaillerie Bricolage : une course vers le gigantisme

En 1977, les constructions de logements sans équipement se multiplient, donnant l’opportunité aux bricoleurs d’aménager par eux-mêmes leur intérieur. Le marché du bricolage s’élargit alors progressivement, avec également l’apparition des premiers bâti-centers :

- 1128 magasins étaient présents en 1977 : il y en a deux fois plus aujourd’hui, mais c’est bien la surface moyenne de ce type de magasin qui a explosé, passant de 995 m² en 1977 à 3955 m² en 2017 !

- Le plus grand magasin de bricolage était le magasin Legalais et Bouchard à Caen (14) avec 3000 m², il s’agit désormais du Leroy Merlin de La Sentinelle (59) qui domine le marché avec ses 18 000 m².

Jardineries : 5 fois plus de points de vente en 40 ans

En 1977 c’est le début du "marketing vert" et de l’implantation des jardineries en France en zone urbaine proche, avec en modèle le développement massif de ce type de magasins aux Etats-Unis.

- 364 jardineries couvraient le territoire français en 1977, 40 ans plus tard le nombre a été multiplié par 5.

- La surface totale des jardineries était de 2 millions de m², elle a été multipliée par 2.7 pour atteindre plus de 5 millions de m²

- En 1977, Les Yvelines étaient le département leader en jardineries avec 18 unités, en 2017, c’est le Pas-de-Calais avec 58 magasins de jardineries

Laurent Jamin conclut : “Au delà de la vision historique, nous regardons vers l’avenir en étant à l’affût des nouveaux concepts et enseignes en France, comme ces dernières années avec l’explosion du nombre de drives ou magasins bio par exemple.”

http://www.nielsen.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: