En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

De belles perspectives d’emploi dans le secteur aéronautique

Publication: 2 octobre

Partagez sur
 
Du 2 au 4 février 2018 aura lieu la 26e édition du Salon des Formations et Métiers aéronautiques, au musée de l’Air et de l’Espace, sur l’aéroport de Paris-Le Bourget...
 

Ces trois jours seront dédiés à l’information et l’orientation dans les métiers du transport aérien et de l’industrie aéronautique. Ce salon s’inscrit dans un contexte où ces secteurs offrent de fortes possibilités d’embauche, notamment parmi les métiers du pilotage.

26e édition du Salon des Formations et Métiers aéronautiques du 2 au 4 février 2018

Le magazine Aviation et Pilote organise la 26e édition du salon consacré à l’orientation dans les métiers de l’aéronautique. A cette occasion, il renouvelle son partenariat avec le musée de l’Air et de l’Espace, qui accueille le salon. Le musée est situé sur l’aéroport de Paris-Le Bourget, à quelques kilomètres de Paris. Pour cette nouvelle édition, le salon occupera deux halls mythiques du musée : l’Entre-deux-Guerres et la Cocarde. Ce dernier avait accueilli le salon lors de sa première collaboration avec le musée.

Le Salon des Formations et Métiers aéronautiques est l’occasion pour tous de s’informer sur les différentes carrières et filières de formation offertes par le milieu aérien.

Les professionnels sont disponibles pour répondre aux questions des visiteurs et les conférences sont l’occasion d’aborder les différents cursus de formation, les perspectives d’évolution, les atouts et contraintes d’un métier. Une aide précieuse pour définir ses choix.

L’édition 2017 a ressemblé plus de 6000 visiteurs, 60 exposants de 8 nationalités et a proposé 31 conférences.

L’entrée du salon est gratuite pour tous, avec accès libre au musée.

Un marché de l’emploi qui offre de belles perspectives

Le marché de l’emploi des pilotes n’a jamais été aussi florissant. De nombreux experts affirment que toutes les compagnies du monde sont concernées soit par des problèmes de sous-effectifs, soit par une situation de pénurie de pilotes.

En effet, la croissance du trafic mondial est soutenue : entre 5% et 6 % d’augmentation tous les ans. Si cette bonne santé du secteur est mondiale, en France s’ajoute le fait que la première vague de pilotes pouvant voler jusqu’à 65 ans est sur le point de devoir partir en retraite. La compagnie Air France doit donc embaucher de nombreux pilotes pour faire face à cette vague de départs. Elle se fournit auprès des pilotes de l’Enac mais également au sein de pilotes professionnels qui ont passé les sélections avant 2009 et enfin chez les filiales au travers de l’accord « filières/filiales ». Le besoin de pilotes est estimé entre 200 à 300 pilotes par an, uniquement chez la compagnie française. Air France va donc également puiser auprès des autres compagnies du niveau inférieur, qui sont elles aussi contrainte d’embaucher.

Au plan international, les majors recrutent également en masse : par exemple, près de 450 pilotes par an pour Ryanair ou 700 pilotes à l’horizon 2020 pour Norwegian, compte-tenu de ses commandes.

Le marché asiatique est lui aussi très réactif avec des taux de croissance du trafic à deux chiffres pour la Chine ou le Vietnam.

Aux USA, certaines compagnies ont été contraintes d’annuler des vols faute de pilote, tout comme au Canada où la situation est certainement la plus tendue : des compagnies régionales de troisième niveau seront sans doute obligées de mettre la clé sous la porte, leurs pilotes ayant été embauchés par des compagnies comme Jazz, elle-même « pillée » en pilotes par Air Canada qui anticipe de forts départs en retraite.

Par ailleurs, Boeing a publié son étude sur les besoins du marché : le transport aérien aurait besoin de 675 000 pilotes d’ici 2036.

La région Asie-Pacifique concentre à elle seule plus d’un tiers (253 000 pilotes) des besoins de recrutement de ce personnel extrêmement qualifié, suivie de l’Amérique du Nord (117 000) et de l’Europe (106 000), selon les prévisions couvrant les années 2017 à 2036.

Les besoins en techniciens de maintenance pour les compagnies aériennes s’élèveraient pour leur part à 648 000.

Le besoin de PNC serait, lui, d’environ 839 000 hôtesses et stewards : 308 000 en Asie-Pacifique, 173 000 en Europe, 154 000 en Amérique du Nord et 96 000 au Moyen-Orient.

Outre le pilotage et les compagnies aériennes, le milieu de l’aéronautique offre d’autres perspectives d’emplois intéressantes, grâce au large panel de métiers qu’il comporte, connus et méconnus : constructeurs, brokers, FBO, aviation légère, aviation d’affaires, sous-traitants, ingénieurs, contrôleurs, métiers militaires (Armée de Terre, Marine Nationale, Armée de l’Air)…

Un secteur dynamique où chacun pourra trouver une perspective d’avenir professionnel motivant et source d’épanouissement personnel.

http://www.salondesformationsaero.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: