En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Deux industrielles engagées distinguées par Clara GAYMARD

Publication: 28 septembre

Partagez sur
 
Clara GAYMARD, co-fondatrice du fonds de dotation RAISE et Présidente du Women’s Forum a remis lundi 25 septembre 2017 dans les salons de l’Hôtel de ville de Lyon, deux distinctions venues récompenser l’industrie au féminin...
 

Sylvie GUINARD, Présidente de THIMONNIER a été élevée au grade de Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur et Pascale CHRETIEN, directrice qualité groupe d’EFI AUTOMOTIVE à celui de Chevalier de l’Ordre National du Mérite, en présence d’Henri-Michel COMET, Préfet de Région Auvergne-Rhône-Alpes, de David KIMELFELD, Président de la Métropole de Lyon, de Georges KÉPÉNÉKIAN, Maire de Lyon et de Paul ROLLAND, Président d’UIMM LYON-FRANCE.

C’est en présence de 300 chefs d’entreprises, élus locaux et représentants d’organisations professionnelles que les parcours exemplaires de ces deux femmes chefs d’entreprise engagées l’une dans l’industrie du futur, l’autre dans la production d’excellence industrielle ont été présentés. L’occasion pour la profession de valoriser un secteur où 21% des effectifs sont des femmes et qui développe depuis plusieurs années l’attractivité de ses métiers ainsi qu’une forte politique d’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. « Les carrières dans l’industrie sont variées et réussies » souligne Paul ROLLAND président d’UIMM LYON-France,« à l’image de celles de Pascale CHRETIEN et Sylvie GUINARD, ou encore de Guillaumette GAS LECANTE, devenue gérante d’une entreprise à seulement 26 ans et d’Olenka BEAUDEAN, apprentie en BTS Électrotechnique reçue brillamment à l’examen final et aujourd’hui en poste chez RTE. »

Sylvie GUINARD, ambassadrice de l’Industrie

Après des études d’ingénieur en mécanique, passionnée d’espace et d’aéronautique, Sylvie GUINARD a participé aux travaux de lancements d’Ariane V avant de rejoindre l’entreprise familiale THIMONNIER. Représentante de la cinquième génération de la famille Doyen, Sylvie GUINARD a passé un MBA à EM Lyon avant de reprendre les rênes de l’entreprise en 2009.

THIMONNIER, entreprise familiale centenaire engagée dans la voie de l’international et...du digital

C’est une commande porteuse d’avenir que vient de décrocher THIMONNIER en Inde. Une belle commande pour cette entreprise de 78 personnes leader dans la conception et la fabrication de machines d’emballages souples à l’origine de la 1ère machine à coudre.

L’export représente 85% du chiffre d’affaires de cette entreprise créée en 1870 et maintenant implantée à Saint-Germain-au-Mont-d’Or, engagée dès les années 1970 dans l’informatisation des données (GPAO, puis ERP, CAO, VPN...), THIMONNIER continue à numériser sa chaine de valeur en travaillant en temps réel avec les ateliers de production qui se connectent directement sur les données numériques 3D du bureau d’études et celles de l’ERP.

« Avec le digital, l’interaction se fait avec les clients, les fournisseurs ainsi qu’avec les écoles et les centres de recherche ! » précise Sylvie GUINARD en soulignant que « la réalité virtuelle permet à THIMONNIER de créer des jumeaux numériques qui valident l’ensemble des innovations en temps réel ! ».

Avec les nouveaux outils à disposition, les innovations, l’implication au travers des formations des collaborateurs, THIMONNIER est un acteur de l’Industrie du Futur.

THIMONNIER en chiffres :

- CA 2016 : 15 millions € dont 70 à 85% à l’export dans 150 pays

- 78 salariés

- 15% du chiffre d’affaires réinvesti dans la R&D

- 3 000 machines en fonctionnement dans le monde

Récompenses :

- Trophée Transmission femme en action 2011

- Trophée Finance du Programme PME 2013

- Trophée national de l’Industrie 2013

- Trophée Export de PME Bougeons-nous 2015

- Trophée Innovation des Coups de cœur de l’Eco 2016

Sylvie GUINARD, une femme engagée pour faire avancer la profession

Membre du Conseil de Direction d’UIMM LYON-FRANCE, Sylvie GUINARD est Vice-Présidente de la FIM - Fédération des Industries Mécaniques en charge de l’industrie du futur dont les 5 priorités sont :

- Anticiper la montée en compétence liée à l’arrivée des nouvelles technologies et organisations qui créent de nouveaux métiers

- Intégrer en interne la richesse de nouveaux collaborateurs et en externe l’entreprise dans son écosystème

- Gagner en compétitivité et répondre au défi écologique et sociétal

- Travailler à la normalisation dans les domaines où les industriels français sont innovants et leaders pour leur permettre de se protéger

- Chasser en meute tant au niveau de l’innovation technique que de l’international grâce en particulier aux dispositifs français clusters, pôles de compétitivité, CCI, Business France...

Sylvie GUINARD est également membre du comité de direction du Syndicat des Créateurs de solutions industrielles, le SYMOP.

Pascale CHRETIEN, une femme d’industrie et de conviction

Diplômée de l’ENSAM en 1990, Pascale CHRETIEN entre chez Thomson CSF puis devient Responsable Qualité chez Recticel, dans la Sarthe, qui détient alors la marque de matelas Bultex. C’est en 2003 qu’elle entre chez la FALCI, spécialiste italien d’outils pour l’agriculture et le jardinage basé dans le Piémont où elle prend la direction Production et Business Unit. Arrivée à Lyon en 2006, Pascale CHRETIEN suit le programme AMP - Advanced Management Programme de l’EMLYON Business School qui lui permet de se perfectionner dans la stratégie, le marketing et la finance.

En 2009, elle devient Directrice Industrielle du fabricant auvergnat de luminaires industriels DIETAL, frappé de plein fouet par la crise. Pascale CHRETIEN doit alors se résoudre à fermer une usine et à licencier des salariés. « Depuis ce jour, je suis devenue très vigilante sur l’employabilité des salariés, leur montée en compétences et la valorisation des acquis. »

Entrée chez l’équipementier automobile EFI AUTOMOTIVE en 2012 comme directrice industrielle, Pascale CHRETIEN est, depuis juillet 2014, chargée du déploiement du plan stratégique et directrice de la qualité et de l’amélioration de la performance du groupe.

EFI Automotive : l’excellence industrielle et la culture du service

Equipementier automobile indépendant implanté à Miribel (01), EFI AUTOMOTIVE est au service des leaders de l’industrie automobile mondiale.

La culture d’EFI AUTOMOTIVE est celle d’un industriel qui cumule 80 ans d’excellence dans le domaine des capteurs, des actionneurs et des systèmes localisés intelligents, pour contribuer à l’efficacité des moteurs thermiques, hybrides et électriques, des transmissions, et à la réduction des émissions polluantes et du CO2.

Comme Pascale CHRETIEN et Sylvie GUINARD, les parcours des femmes dans l’industrie sont élogieux et variés, à l’image de Guillaumette GAS LECANTE jeune dirigeante qui reprend l’entreprise paternelle, d’Olenka BEAUDEAN, apprentie embauchée à la suite de son cursus.

EFI Automotive en chiffres :

- CA 2015 : 163 478 500 €

- 700 salariés

- 8% du CA investi dans la R&D

Récompense :

- Femme de production 2013 des Trophées des Femmes de l’industrie de L’Usine Nouvelle

Guillaumette GAS LECANTE, gérante de RESILEC Cette jeune gérante de 32 ans a doublé le chiffre d’affaires de son entreprise !

Guillaumette GAS LECANTE a repris à 26 ans seulement l’entreprise RESILEC, située à Chaponost (Rhône), spécialisée dans le résinage de cartes électroniques et qui vient de fêter ses 20 ans d’existence.

Après une formation à l’Ecole de commerce européenne (ECE) à Lyon, elle obtient un Master « Entreprendre » à l’EM Lyon en 2009. Elle effectue plusieurs stages et séjours à l’étranger avant de revenir à Lyon. Son père, Jean-Claude GAS, lui propose alors d’intégrer son entreprise, RESILEC, et de la développer. RESILEC ne compte alors que 3 salariés et un client représentant à lui seul 95% du CA, SGAME, société principale de son père. Le chiffre d’affaires évoluait autour de 200 000 euros.

Guillaumette entame alors une étude de marché, part à la recherche de nouveaux clients, analyse la concurrence et parvient à faire décoller l’activité de l’entreprise. Elle en devient la gérante en 2011, et en un an seulement double le chiffre d’affaires de la société !

Sa réussite fulgurante lui a valu le trophée Femmes en action, catégorie Femme de reprise et transmission, en 2012.

« C’est une fierté pour moi mais aussi pour le personnel. Cela participe à la visibilité et à la notoriété de RESILEC », indique la jeune femme. « Mon objectif aujourd’hui est de faire connaître RESILEC, de trouver de nouveaux clients, d’aller sur des marchés hors région et de passer le cap des 500 000 euros de chiffre d’affaires. »

RESILEC en chiffres :

- 200 000 cartes résinées/an

- 10 tonnes de résine coulée

- 2 millions de Leds résinées

- CA 2017 : 400 000 €

- Effectifs : 8 salariés

Récompense :

- 2012 : Trophée Femmes en action, catégorie Femme de reprise et transmission

Olenka BEAUDEAN, passionnée de physique et d’électricité

Après un BAC STI 2D (Sciences et techniques de l’électronique), Olenka BEAUDEAN s’oriente vers un cursus en alternance : « Cela me semblait être la voie idéale pour acquérir de l’expérience et la faire valoir au moment de ma recherche d’emploi », explique la jeune femme.

En 2014, Olenka entame son apprentissage en BTS Électrotechnique chez RTE (Réseau de transport de l’électricité), le gestionnaire du réseau français de transport d’électricité à haute et très haute tension.

A l’issue de sa formation à l’institut des ressources industrielles, est brillamment reçue à l’examen final (Major Académique avec 18,54/20 !). « Ces bons résultats sont le reflet de mon investissement dans le travail scolaire et dans l’entreprise pendant deux ans », indique-t-elle. « Pendant mon apprentissage, j’étais assistante chargée d’affaires réseaux. Puis j’ai demandé à aller davantage sur le terrain pour faire plus de technique », poursuit Olenka.

RTE prend en compte son souhait et lui propose, dans la continuité de son apprentissage, de rejoindre l’entreprise en CDI en septembre 2016 au sein de l’équipe EMASI, chargée de la maintenance et du dépannage des automates et systèmes industriels.

Basée à Albertville, en Savoie, Olenka BEAUDAN se passionne pour son travail et apprécie sa mission de service publique : « On est au cœur de l’action et au cœur des enjeux sur la question de la baisse de la part du nucléaire et sur la transition énergétique. Cela me donne envie d’aller de l’avant ! » Dans ce secteur très technique, les femmes sont encore peu nombreuses : « J’étais la seule fille dans ma promo et je suis encore la seule femme dans mon équipe », précise Olenka. Chez RTE, on compte pour le moment 10 % de femmes dans le domaine de la maintenance.

Clara GAYMARD, engagée pour faire évoluer la place des femmes en entreprises

Haut-fonctionnaire, femmes d’affaires, écrivain, présidente du Women’s Forum, Clara GAYMARD a été présidente de General Electric France de 2006 à 2016 et vice-présidente de GE International de 2009 à 2016.

Diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris et ancienne élève de l’École nationale d’administration (ENA), elle débute sa carrière en tant que haut-fonctionnaire à la Cour des comptes puis à la Direction des relations économiques extérieures (DREE). En 1995, sous la présidence de Jacques Chirac, elle devient la directrice du cabinet de Colette CODACCIONI, ministre de la Solidarité entre les générations.

À partir de 2003, elle est nommée ambassadrice itinérante, déléguée aux investissements internationaux, présidente de l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII).

Elle rejoint en 2006 le groupe General Electric France qu’elle quitte en 2016 pour se consacrer à RAISE dont Clara GAYMARD est la co-fondatrice. RAISE réunit les grandes réussites françaises comme actionnaires, investit dans les PME pour aider les entreprises à grandir, et la générosité de l’équipe a permis la création du fonds de dotation RAISE, dédié aux jeunes entreprises. Depuis 2014, RAISE a levé près de 350 millions d’euros, investi dans 7 ETI, accueilli plus 1300 jeunes entreprises et accompagné par du financement et des conseils personnalisés plus de 100 Jeunes Entreprises de Croissance. La Fondation RAISE est désormais dotée de près de 20 millions d’euros.

Depuis 2014, Clara GAYMARD est présidente du Women’s Forum qui œuvre à renforcer la représentativité des femmes dans les organes de décision et qui rassemble à cet effet 1500 participantes chaque année sur plusieurs continents. Forum des femmes pour l’économie et la société, le Women’s Forum met en valeur les voix féminines sur les grands enjeux économiques et encourage les leaders et les personnes influentes à engager un large débat sur les droits fondamentaux. La 13ème édition de la réunion mondiale du Women’s Forum aura lieu le 5 et 6 octobre à Paris.

http://www.uimmlyon.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: