En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

GMAO et Kaizen : L’importance de la maintenance lean dans la fabrication actuelle

Par Ralitsa Peycheva

Publication: 15 septembre

Partagez sur
 
L’industrie 4.0 place la barre très haut pour le secteur industriel : automatisation, échange de données...
 

IoT et Cloud ne représentent qu’une partie des récentes préconditions nécessaires à la mise en place d’un cycle de production compétitif et efficace.

La maintenance des équipements joue un rôle essentiel dans la fabrication intelligente. Cependant, il est impossible de d’appliquer un processus de maintenance dite « lean », ou au plus juste, sans avoir recours à des stratégies à flux tendus sur la maintenance des équipements.

Kaizen est un terme japonais qui signifie « changer pour le mieux ». Le concept n’est pas nouveau dans le monde de l’industrie ; en effet, l’amélioration continue et sa vision sur le long terme peuvent s’appliquer à n’importe quelle étape du cycle de fabrication.

La GMAO est au cœur du système d’organisation de l’usine ; les GMAO nouvelle génération doivent ainsi posséder toutes les fonctionnalités nécessaires pour devenir un outil essentiel à la mise en place de la méthode Kaizen. Les progrès technologiques nécessaires à la mise en place d’une stratégie de maintenance prédictive, notamment en matière d’IoT sont rapides et importants. Une GMAO doit être en mesure de s’adapter aux changements, de rassembler, analyser et contrôler toutes les performances des équipements.

Quel est le rôle de la méthode Kaizen dans la maintenance lean ?

Il existe plusieurs façons de maintenir une dynamique de Kaizen. Chaque entreprise est libre de choisir ses propres outils, et de façonner sa propre approche Kaizen. Néanmoins, le but principal de cette méthode est d’améliorer graduellement et continuellement divers processus qui impliquent tous les niveaux de l’entreprise. La réduction du gaspillage, ou « Muda », est le moteur de l’approche : il s’agit de maintenir à zéro les pertes dans chaque sphère de l’activité.

Appliquée à la maintenance, la méthode Kaizen implique de nombreuses améliorations, parmi lesquelles la réduction des coûts, une gestion plus précise des pièces détachées, l’utilisation des analyses prédictives et de la maintenance préventive, une réduction des erreurs et temps d’arrêt, et une programmation plus efficace des activités, des opérateurs et des techniciens. Une bonne GMAO doit permettre d’atteindre tous ces objectifs afin d’améliorer significativement les performances générales de l’usine. Si l’outil ne le permet pas, les utilisateurs refuseront naturellement son adoption et la GMAO ne sera plus considérée comme un outil Kaizen.

Les objectifs Kaizen se réalisent en équipe. Ils sont focalisés sur l’amélioration d’un processus ou d’une zone spécifique, comme par exemple l’amélioration du MTTR (temps moyen jusqu’à la réparation), ou la mise en place de formations en équipe sur l’utilisation efficace de la GMAO et de toutes ses fonctionnalités. De nos jours, les GMAO, comme le premier réseau social de maintenance nouvelle génération Mobility Work, sont si intuitives et faciles à utiliser qu’elles ne requièrent aucune formation ou installation. Les GMAO comme celle-ci sont basées sur l’approche Kaizen depuis leur création.

Outils lean fréquemment appliqués à la maintenance de l’équipement

Il existe plusieurs stratégies lean pouvant être appliquées aux processus de maintenance des équipements, afin d’améliorer l’enlèvement des déchets, la sécurité, la qualité et la productivité.

En fonction de la stratégie de l’entreprise, la TPM (Maintenance productive totale) peut être considérée comme un outil Kaizen, ou inversement, la méthode Kaizen peut être considérée comme l’un des piliers de la TPM. Les deux situations impliquent une forte connexion entre la méthode Kaizen et la TPM.

La maintenance lean adopte le concept fondamental de la proactivité de la TPM par des actions planifiées et programmées, réalisées par des équipes de maintenance habilitées grâce à la méthode 5S. D’origine japonaise, la méthode 5S est constituée de 5 grandes opérations :

- seiri : élimination des choses inutiles

- seiton : ordre, méthodes

- seisso : contrôle

- seiketsu : propreté

- shitsuke : discipline.

Parmi les outils Kaizen, l’on peut également citer le SMED (changement d’outil en moins de 10 minutes) et le OTED (changement d’outil immédiat).

À quels critères doit répondre une GMAO pour devenir un outil efficace dans le cadre d’une démarche Kaizen ?

Une GMAO doit répondre à certains critères afin de pouvoir s’intégrer dans le cadre de la méthode Kaizen. On trouve sur le marché des solutions trop coûteuses, difficiles à mettre en œuvre et à utiliser, et qui requièrent beaucoup de séances de formation ainsi qu’une équipe informatique qualifiée. La GMAO « intelligente » d’aujourd’hui doit être dotée d’un design intuitif, générer des bons de travail, et doit pouvoir s’associer facilement avec les autres systèmes de l’usine, comme la comptabilité et le service des achats. La GMAO nouvelle génération Mobility Work va encore plus loin, et offre aux techniciens de maintenance un réseau social ainsi que des outils décisionnels. En effet, la plupart des entreprises d’un même secteur utilisent des équipements similaires, et par conséquent, rencontrent les mêmes problèmes techniques. C’est la raison pour laquelle il existe un réel besoin d’échange en temps réel et d’analyse des données communautaires dans le monde de la maintenance.

Critère de base

La méthode Kaizen s’applique à toute l’entreprise, c’est la raison pour laquelle la GMAO doit avant tout être facile d’utilisation afin d’aider tous les employés dans leurs efforts continus. De la programmation de la maintenance préventive à la gestion des pièces détachées, une bonne GMAO simplifie chaque opération de maintenance. Idéalement, une GMAO ne requiert aucune installation ou paramétrage difficile, les utilisateurs apprennent à utiliser toutes les fonctionnalités en peu de temps et sont capables d’effectuer des mises à jour fréquentes de leur propre initiative. Elle permet également la bonne réalisation des tâches planifiées, et permet d’enregistrer un historique de toutes les interventions.

En résumé :

- Aucune installation ou formation de l’équipe nécessaire

- Facile à utiliser grâce à une interface mobile

- Un processus de saisie de données des interventions de maintenance simplifié

- Infrastructure informatique, rapport et historique Excel inclus

- Recherche de documents et de pièces détachées

- Gestion des pièces détachées

- Connexion ERP.

Autres critères concernant l’IoT et les analyses prédictives

Votre GMAO doit vous permettre d’analyser facilement tout type de données grâce aux outils de Big Data intégrés et connectables à n’importe quelle autre application. Cette fonctionnalité est essentielle dans le cadre de la maintenance prédictive, qui s’inscrit plus largement dans la démarche d’industrie 4.0. En effet, l’analyse prédictive est basée sur les données de surveillance de l’état des équipements, et permet de déterminer le temps de vie restant des pièces détachées d’une machine. Les données brutes relatives au fonctionnement des équipements doivent être sauvegardées dans une GMAO fiable, puis intégrées aux informations sur l’état général des équipements-clés afin de pouvoir prendre des décisions exploitables.

Les dernières GMAO peuvent recevoir et traiter directement les données recueillies par des capteurs fixés sur l’équipement, et générer immédiatement des bons de travail. La combinaison en un seul système du meilleur de la maintenance prédictive et de la GMAO permet de prédire les futurs problèmes avec une efficacité étonnante, et ainsi empêcher les pannes catastrophiques. Il est ainsi possible d’améliorer les performances de la production grâce à une disponibilité et une durée de vie accrue des machines.

La maintenance lean est une des préconditions à un lean manufacturing réussi. Appliquée au concept proactif de TPM et à d’autres outils de la méthode Kaizen, la maintenance lean met en avant l’importance d’une bonne communication entre les équipes de maintenance et toutes les autres dans le but d’assurer la fiabilité des équipements de limiter les temps d’arrêt et d’augmenter la rentabilité.

Considérée comme un outil Kaizen important, la GMAO est au cœur de la maintenance lean, et permet d’assurer un contrôle rigoureux sur de nombreux processus de maintenance comme la planification, la gestion de l’inventaire, et l’analyse des causes profondes.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: