En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Sécurité accrue et viabilité des centrales nucléaires

Publication: 5 septembre

Partagez sur
 
SCHOTT salue le rapport de l’AIEA sur les normes de sûreté des systèmes électriques, de commande et d’instrumentation...
 

SCHOTT, fournisseur expert en traversées électriques à scellement verre-métal pour l’industrie de l’énergie nucléaire, s’est félicité du rapport publié par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) mettant en évidence les problèmes potentiellement graves qui peuvent survenir en cas de défaillance complète des systèmes électriques, de commande et d’instrumentation lors d’accidents graves.

Le rapport, le plus récent de la série TECDOC de l’AIEA, est intitulé « Évaluation de la fiabilité des systèmes en cas d’accidents graves ». Selon ce dernier, les accidents graves peuvent « soumettre les systèmes électriques, d’instrumentation et de contrôle à des conditions environnementales dépassant les hypothèses initiales de conception des systèmes. Il recommande par ailleurs que l’homologation de ces systèmes conçus pour les centrales nucléaires intègre un test des composants afin d’en mesurer la résistance en cas d’accidents graves, telle qu’une fusion du cœur du réacteur.

Le rapport a pour objectif de fournir « une base technique internationale d’évaluation de la fiabilité des systèmes électriques, de commande et d’instrumentation en cas d’accidents graves, afin d’appliquer les mesures d’atténuation indispensables lors de tels accidents ».

Le maintien de l’intégrité du confinement est primordial pour réduire les conséquences d’accidents graves. Voilà précisément pourquoi les traversées électriques à scellement verre-métal, telles que les produit SCHOTT dans sa gamme de composants Eternaloc®, peuvent jouer un rôle essentiel dans la sécurité des centrales nucléaires. Les barrières en verre restent hermétiques car le matériau ne se dégrade pas comme les variantes organiques à base d’époxy, même en cas d’accidents graves. Elles constituent une barrière hermétique contre l’humidité et les radiations et résistent simultanément à des températures et des pressions extrêmes. De plus, ces barrières en verre ont été testées pour résister aux pressions exercées par l’eau à une profondeur de 12 mètres pendant 30 jours, ce qui permet au confinement de rester scellé en cas d’inondation, accidentelle ou provoquée par mesure d’atténuation.

Pour Thomas Fink, Directeur Général de la division de la sûreté nucléaire de SCHOTT : « En cas d’accidents graves, la principale préoccupation est que les produits de fission restent confinés, en maintenant efficacement la barrière entre le combustible radioactif à l’intérieur du confinement et l’environnement extérieur. L’utilisation de scellements verre-métal pour les traversées électriques devrait être considérée comme la meilleure pratique standard à adopter. Cette logique s’applique à tous les systèmes de surveillance et d’atténuation d’accidents graves, tels que les vannes d’isolement et les injecteurs de refroidissement d’urgence.. Les résultats et les recommandations de l’AIEA devraient être intégrées aux normes nationales et internationales dès que possible, en particulier au Royaume-Uni où existent d’importants projets de construction. Toutes les nouvelles centrales doivent satisfaire à ces exigences de sécurité à long terme car elles visent des durées de vie opérationnelles de 60 ans.. L’utilisation de matériaux non vieillissants comme la céramique, le verre et l’acier comme le recommande l’AIEA réduira également le coût total de possession, car les composants de ces matériaux ne nécessitent pas d’entretien ou de remplacement. En outre, les coûts pourraient être bien mieux gérés dans le cadre d’un système de normes internationales universelles : dans les faits, chaque nouvelle centrale électrique réinvente la roue en raison de normes locales différentes qui doivent être respectées. SCHOTT se félicite de ce nouveau rapport et encourage les organismes de réglementation à adopter ses recommandations le plus tôt possible. »

http://www.us.schott.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: