En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Snapshift : le logiciel anti burn-out : un restaurateur témoigne

Publication: 4 septembre

Partagez sur
 
Il y a des métiers qui sont plus ou moins exposés à ce phénomène de société. S’il est dit qu’il est plutôt réservé aux cadres et aux postes à responsabilités, c’est à tord...
 

Le burn out touche tous les corps de métiers sans distinction de CSP et/ou de rémunération. La restauration n’est pas exempt de stress et de fatigue dû à l’exercice de son activité professionnelle, bien au contraire. Les horaires s’y cumulent facilement et les conditions de travail manquent parfois de prévenances.

L’organisation est l’un des meilleurs anti stress. Toutes personnes ayant travaillé en restauration connaît le planning papier, le plus souvent affiché, derrière le comptoir et qui cumule les ratures à l’instar des tracas qu’il cause. Dans la restauration, les fiches de paie, la gestion des ressources humaines, les congés et surtout la qualité du service sont liés au planning. C’est le constat d’Olivier Severyns lors de ses années d’expérience dans la restauration. Entrepreneur dans l’âme, il décide de créer un logiciel de planning en ligne pour recouper l’ensemble des facteurs et d’y associer une application mobile pour rendre les données accessibles à tous.

Snapshift propose un émulateur de planning en ligne qui vient remplacer un ensemble de documents bien souvent encore en papier. Le logiciel permet de faire converger toutes les informations relatives aux ressources humaines vers le logiciel et l’application.

L’effet Snapshift est immédiat et les utilisateurs plébiscitent les bénéfices de l’utilisation du logiciel en ligne. Avec Snapshift, les restaurateurs estiment réduire de 20% le temps consacré aux taches administratives, et surtout, ils évitent un grand nombre de problèmes.

C’est ce que témoigne Vincent Sitz, président de la commission « emploi et formation handicape » pour le GNI. Il est également à la tête de plusieurs restaurants à Paris dont la Villa Corse dans le 15ème arrondissement.

Pour cet entrepreneur, directeur de 60 salariés, la gestion des ressources humaines dans la restauration a grandement changée en quelques années : « Quand on veut travailler dans la restauration, on sait dans quel milieu professionnel on s’engage. Aujourd’hui, la nouvelle génération ne travaille pas dans les mêmes conditions que celles qui la précèdent. Il est important pour nous, restaurateurs, d’envisager les choses différemment pour éviter le turn over et le burn out dans nos équipes. Avec Snapshift les salariés ont accès 24h/24 à leurs plannings, aux nombre d’heures effectuées, etc.

En plus de réduire le traitement de l’administratif, Snapshift présente une véritable innovation pour nos métiers. Les salariés ont une vue directe sur leurs emplois du temps. Ils peuvent organiser leurs vies personnelles. Une bonne organisation, c’est le meilleur anti-stress. Dans tous les restaurants nous avons des fiches techniques informatisées pour nos recettes, mais jusqu’à lors, nous n’avions rien concernant notre premier pôle de dépense et l’une de nos plus grande valeur ajoutée... les ressources humaines. »

http://www.snapshift.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: