En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Comment choisir le bon écran pour la photo et les applications graphiques ?

Publication: 21 juillet

Partagez sur
 
Les critères incontournables à prendre en compte pour les professionnels de l’image...
 

Face à l’offre pléthorique et à la multitude de diagonales, résolutions, technologies de dalles, couvertures de l’espace couleur et aux différents formats d’affichage, difficile pour les utilisateurs professionnels de choisir le bon moniteur pour travailler au mieux sur leurs photos et créations graphiques. MMD, partenaire sous licence de Philips moniteurs, propose quelques pistes pour les guider dans leur choix.

1. Premier critère essentiel : le rendu des couleurs. En environnement professionnel, il doit impérativement être le plus proche possible de celui des autres périphériques de la chaîne graphique en particulier des imprimantes.. Même si les 16,7 millions de couleurs impressionnent au premier abord, il ne s’agit là que d’un standard pour la majorité des moniteurs insuffisant donc pour des professionnels de l’image qui lui préféreront des modèles gérant 1,07 milliard de couleurs. Un bon écran pour les applications graphiques doit proposer à la fois une large couverture de l’espace couleur et être parfaitement calibré. Voici donc quelques termes récurrents indispensables à maîtriser pour trouver la perle rare.

a. Espace couleur sRGB : c’est aujourd’hui la référence courante du marché des moniteurs pour évaluer la capacité d’un écran à répondre aux attentes des utilisateurs d’applications graphiques. Le minimum requis pour assurer un rendu de couleurs compatible avec les exigences des graphistes et/ou photographes doit être supérieur à 100% ;

b. L’espace couleur Adobe RGB va bien au-delà des valeurs sRGB et constitue de ce fait la référence du marché professionnel. A ce titre, un moniteur conçu pour les professionnels de l’image devrait être capable de reproduire au moins 90 % des couleurs de l’espace Adobe RGB ;

c. L’espace couleur NTSC peut également faire partie des références citées. Sachant que 72% NTSC1 = 99% sRGB2, on pourra considérer qu’un moniteur couvrant 85 % de l’espace couleur NTSC, soit 122,9 % sRGB, ou 104 % NTSC, équivalant à 130 % sRGB, comme le font la plupart des nouveaux modèles Philips, sera à même d’afficher des couleurs vives et réalistes répondant aux attentes des professionnels de l’image.

2. Deuxième critère : la diagonale et le format d’affichage du moniteur.

a. Un espace de travail confortable, permettant de comparer plusieurs affichages ou de travailler en mode multi-sources, induit une taille ou diagonale supérieure ou égale à 27 pouces. Les moniteurs de 32 à 40 pouces seront donc particulièrement adaptés aux applications des photographes ou graphistes ;

b. Le format d’affichage est l’autre point à prendre en considération. Les écrans panoramiques 16:9 constituent dorénavant le standard du marché. Parfaits pour offrir une bonne vue d’ensemble et une compatibilité satisfaisante avec les formats d’impression courants, ils peuvent s’avérer parfois plus confortables, aux yeux de certains, que les écrans 21:9 dont la hauteur apparaît dans certains cas insuffisante.

3. Moins concrète au premier abord mais tout aussi importante, la résolution reste l’un des critères déterminants, en lien direct avec la diagonale de l’écran. Comment choisir entre Full HD 1920 x 1080, Quad HD 2560 x 1440 ou encore 4K ? Partant du principe de la résolution augmente avec la diagonale de l’écran, et que les professionnels de l’image opteront pour un modèle d’au moins 27 pouces, la résolution Quad HD apparaît comme la plus susceptible de convenir à leurs usages. Pour les plus exigeants en matière d’espace de travail, tentés par des diagonales supérieures, la résolution 4K 3840 x 2160 peut également entrer en ligne de compte. Elle leur permettra d’accéder à un niveau de détail plus élevé et une précision accrue. Les utilisateurs habitués à diviser leur écran en plusieurs zones de travail pourront opter pour un moniteur 40 pouces offrant cette résolution.

4. Capitale aussi : la technologie de dalle. Parmi les technologies de dalles couramment utilisées, les plus adaptées au traitement d’image sont sans contexte les technologies VA - pour Vertical Alignment, IPS - pour In-Plane switching, voire PLS – pour Plane-to-Line Switching, proche de l’IPS mais avec une luminosité généralement plus élevée. Si toutes offrent des angles de vision étendus de 178°, permettant une bonne visualisation de toutes les zones de l’écran, elles présentent toutefois quelques différences en matière de précision de couleur et d’uniformité, légèrement supérieures sur les dalles IPS ou PLS. Cette différence se trouve néanmoins compensée par des valeurs de contraste supérieures pour les dalles VA, qui affichent ainsi des noirs plus profonds, et, sur bon nombre de nouveaux moniteurs Philips VA, par des technologies améliorant sensiblement le rendu colorimétrique ; c’est le cas par exemple de l’Ultra Wide Color, qui permet d’atteindre une précision de couleur très supérieure à celle de modèles standard. L’autre avantage des dalles VA tient à une consommation réduite par rapport à celles des moniteurs IPS.

5. Plat ou incurvé ? Sur ce dernier point, la réponse reste subjective, en fonction des préférences de chacun. Un écran incurvé aura tendance à favoriser la concentration, vecteur de productivité en milieu professionnel, tout en générant une perception de profondeur avec une distorsion minimale de l’image. Cependant, certains graphistes privilégient les dalles plates pour les phases de création de contenu. Suivant l’espace disponible sur le bureau, et souvent le budget alloué à l’équipement, il peut être intéressant de travailler en double configuration avec un écran plat et un autre incurvé.

Si les cinq aspects développés ici résument les éléments incontournables à prendre en compte pour choisir le bon équipement pour un graphiste professionnel, il n’en reste pas moins que des critères complémentaires, tels que l’ergonomie et la connectique, jouent également un rôle non négligeable, susceptible de faire pencher la balance en faveur de l’un ou l’autre modèle.

Avec une offre complète pour les professionnels de l’image, Philips moniteurs propose des solutions déclinées autour de la haute définition, mais aussi de la technologie Ultra Wide Color.

http://www.mmd-p.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: