En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La performance des applications mobiles reste un problème majeur

Publication: 7 juillet

Partagez sur
 
Les consommateurs finiront par abandonner ces applications et aller voir ailleurs si les développeurs ne prennent pas à bras le corps le problème de leur fiabilité...
 

Dix ans après le lancement du premier iPhone, la performance des applications reste un problème majeur, qui freine la réalisation de leur plein potentiel. Les applications sont devenues des outils quotidiens indispensables aux consommateurs, pour effectuer des achats, réaliser des opérations bancaires, se rencontrer, etc. Un marché en pleine croissance, qui devrait peser selon les estimations près de 100 milliards de dollars d’ici 2020. Le nombre d’applications disponibles sur l’App Store d’Apple a ainsi augmenté de 2 750% en moins de dix ans, passant de 800 en juillet 2008 à 2,2 millions en janvier 2017. Pour Apple, cela a généré un confortable revenu net de 29 milliards de dollars en 2016, soit 9 milliards de plus que l’année précédente.

Si le marché des applications mobiles semble bien se porter, il faut toutefois noter que :

- Gartner estime que d’ici 2019, 20% des marques auront abandonné leurs applications mobiles, faute de niveaux d’adoption, d’engagement client et de ROI suffisants.

- Une étude menée par Dynatrace montre que 47% des consommateurs attendent des applications mobiles qu’elles se chargent en moins de trois secondes, et que 75% choisissent d’abandonner une application trop lente, boguée ou sujette à des plantages.

- Cette même recherche révèle par ailleurs que près d’un tiers (32 %) des consommateurs ne réutiliseront pas une application mobile qui n’a pas correctement fonctionné la première fois.

- 50% des Millenials se disent prêts à partager leurs mauvaises expériences sur les réseaux sociaux et laisser des évaluations négatives sur les app stores.

- Selon le dernier rapport de Blancco, State of Mobile Device Performance and Health, le problème de performance le plus fréquent sur iOS (32% de l’ensemble des problèmes rencontrés) concerne les plantages d’application.

« Il est presque inconcevable que les applications mobiles continuent à planter et à défaillir dans de telles proportions », souligne Dave Anderson, CMO chez Dynatrace. « Les consommateurs ont un tel choix d’applications qu’ils ne s’embarrasseront pas avec une application peu fiable, même si elle est gratuite. Ils l’abandonneront au profit d’une application plus performante. Ce qui met beaucoup de pression sur les développeurs, dont on attend qu’ils garantissent que les applications fonctionnent à tout moment, et répondent aux exigences accrues des utilisateurs en matière de nouvelles fonctionnalités. »

« Le défi, c’est de réussir à atteindre cette stabilité, tout en maintenant un rythme soutenu d’innovation. Les digital natives comme Amazon ont placé la barre très haut, avec une mise à jour toutes les 11 secondes », poursuit Dave Anderson. « Ces cycles de release extrêmement rapides compliquent la résolution de bug, l’optimisation des applications et de leur sécurité, mais les développeurs n’ont pas vraiment le choix s’ils veulent répondre aux exigences des consommateurs et s’aligner avec les performances des leaders du marché - Apple, Uber, Amazon. Il est donc d’autant plus crucial de tester et de monitorer en permanence la façon dont chaque modification apportée à une application impacte potentiellement sa performance. C’est ce qui permet aux développeurs d’identifier clairement et pro-activement les problèmes et leurs causes originelles. »

« Cependant, le défi devient de plus en plus grand à mesure que l’écosystème digital se complexifie », analyse Dave Anderson.« De nouveaux types de devices sortent quasiment toutes les semaines, et les couches IT qui supportent les applications mobiles sont en constante évolution - et extrêmement complexes. Il est donc devenu très compliqué d’identifier l’origine d’un problème de performance, qui peut être lié soit à l’application elle-même, soit à un type de device en particulier, soit à un opérateur réseau ou encore à un système d’exploitation. Si bien que les anciennes méthodes manuelles de monitoring applicatif ne sont plus adaptées à l’économie digitale d’aujourd’hui.. Les entreprises doivent se tourner vers les capacités analytiques de l’intelligence artificielle si elles veulent donner du sens à leurs données de performances, et découvrir la cause de n’importe quel problème avant qu’il n’impacte les utilisateurs et ne les pousse à abandonner l’application. »

http://www.dynatrace.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: