En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Pour une meilleure évaluation et valorisation de l’innovation en oncologie

Publication: 6 juillet

Partagez sur
 
Un vrai grand défi sociétal, scientifique, médico-économique et d’organisation...
 

Le coût du cancer en France représente 10% des dépenses d’assurance maladie, soit 16 milliards d’euros. Annie Chicoye, économiste à l’ESSEC, le Pr Gilles Freyer, oncologue à l’Institut de Cancérologie des Hospices Civils de Lyon et le Pr Romain Rouzier, directeur médical du pôle cancérologie à l’Institut Curie, insistent sur l’importance de revoir le système d’évaluation de l’innovation en oncologie et de valoriser davantage l’innovation à l’hôpital notamment au travers de partenariats public-privé.

Une dimension sociétale à prendre en compte

« En France, la base de la décision d’une prise en charge est fondée sur l’évaluation des rapports bénéfices-risques, sur le service médical, donc sur des critères médicaux rendus aux patients. Nous avons récemment élargi le champ de l’évaluation au volet médico-économique ; nous prenons en compte non seulement le bénéfice médical, la toxicité, la réponse des patients…, mais également les coûts supplémentaires induits. Dans un contexte où le prix des médicaments est estimé élevé, il est utile d’éclairer la discussion autour de la valeur de ces médicaments en intégrant cette dimension économique. Lors d’évaluations technologiques de santé, d’autres dimensions, moins formalisées, sont également à prendre en compte, ce sont essentiellement des questions de société », affirme Annie Chicoye, économiste à l’ESSEC.

Evaluation et valorisation de l’innovation : Un système à revoir

Pour le Pr Gilles Freyer, oncologue à l’Institut de Cancérologie des Hospices Civils de Lyon, « Notre système d’évaluation et de valorisation de l’innovation médicamenteuse n’est pas à la hauteur des défis que pose cette innovation pour les années à venir. Il y a un vrai grand défi sociétal, scientifique, médico-économique et d’organisation. Le contexte de financiarisation grandissante, les problèmes budgétaires de court-terme pénalisent à priori l’innovation médicamenteuse. Cette évaluation est de plus en plus lourde et est génératrice de délais trop importants. Entre le moment où l’efficacité du médicament est reconnue et le moment o ù nous pouvons effectivement le prescrire aux patients, il se passe parfois des années, ce qui est considérable en termes de perte de chances pour les patients. »

Des partenariats public-privés pour valoriser davantage l’innovation à l’hôpital

Le Pr Romain Rouzier, directeur médical du pôle cancérologie à l’Institut Curie, estime que « Pour valoriser l’innovation qui provient de l’hôpital, nous devons trouver des partenariats. L’hôpital sait faire des choses fantastiques, introduire la télémédecine, générer des données, mais ne sait pas forcément les valoriser. Les partenariats aident à cette valorisation. Enfin, pour valoriser l’innovation arrivant à l’hôpital, un partenariat entre hôpital et industriel peut être constructif car nous avons besoin de données en vie réelle. Aujourd’hui, un médicament arrive sur un marché grâce aux essais randomisés, qui sont toutefoi s assez biaisés car une sélection de patients est opérée déterminant l’efficacité de la molécule testée. À côté de cela, nous avons besoin de mesurer son utilité, de voir ce qu’il se passe en vie réelle. »

http://www.cancer-lesdefisdelinnova...

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: