En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Prix SFEN : Les talents de la filière nucléaire récompensés à l’UPMC

Publication: 5 juillet

Partagez sur
 
Pour sa 34e édition des Prix SFEN, la SFEN a récompensé celles et ceux qui, par leurs travaux, inventent les technologies nucléaires de demain...
 

La cérémonie s’est déroulée dans un lieu hautement symbolique : L’Université Pierre et Marie Curie (Paris), le plus grand complexe scientifique et médical de France.

Le Grand Prix SFEN décerné aux ingénieurs-chercheurs du CEA, d’EDF et de l’IRSN pour leurs travaux sur le risque hydrogène : L’équipe animée par Etienne Studer, ingénieur-chercheur au CEA, et composée d’une dizaine de professionnels issus de l’organisme de recherche, d’EDF et de l’IRSN, remporte le Grand Prix SFEN 2017 pour ses travaux sur le risque hydrogène. Mené depuis plus de 20 ans, ce projet essentiel à la sûreté des réacteurs porte sur le développement couplé d’outils numériques et expérimentaux.

Deux lauréats ex-aequo pour le Prix SFEN de l’innovation technologique Le comité des Prix récompense deux équipes

- Une équipe CEA pour l’étude, la réalisation et la mise en oeuvre d’un système de mesure en ligne du flux de neutrons rapides dans les réacteurs d’irradiations technologiques. Ce système, valorisé par deux brevets, est la première et unique instrumentation permettant la mesure du flux de neutrons rapides.

- Une équipe New AREVA - AREVA NP porteuse d’un projet technologique innovant démarré en 2015, « TQC² » (Tel Que Conçu/Tel Que Construit). En s’appuyant sur les nouvelles technologies numériques, cette initiative permet de renforcer les opérations de contrôle de conformité dans des environnements complexes.

Le Prix de la meilleure thèse alloué à Amélie Rouchon pour ses travaux sur le bruit neutronique

Amélie Rouchon remporte le Prix Jean Bourgeois. Au cours de sa thèse réalisée au CEA, celle-ci a mis en place des outils de calcul neutronique permettant de prédire le bruit au niveau des détecteurs. L’algorithme est aujourd’hui intégré dans le code de calcul 3D neutronique multi-filière du CEA (APOLLO 3). Suite à cela, Amélie Rouchon a été embauchée dans le service où elle a effectué sa thèse.

Une mention spéciale a été attribuée à Sarah Mougnaud pour sa thèse « Effets de l’irradiation sur l’évolution de la pellicule d’altération formée lors de la lixiviation des verres borosilicatés nucléaires ».

Le Prix Jacques Gaussens alloué à Romain Dagnelie pour ses travaux sur le comportement des composés organiques

Ingénieur-chercheur au CEA, Romain Dagnelie remporte le Prix Jacques Gaussens attribué à un chercheur de moins de 35 ans. Romain Dagnelie a développé de nouveaux capteurs de composés organiques permettant des mesures très fines des polluants atmosphériques. Il a ensuite adapté ces capteurs aux besoins industriels, permettant la création d’une start-up. Romain Dagnélie a présenté ses travaux lors d’une vingtaine de conférences et est auteur de plusieurs publications.

Une mention spéciale a été attribuée à Benjamin Richard (CEA) pour ses travaux sur « La simulation numérique et expérimentale pour l’évaluation et l’amélioration de la performance sismique des bâtiments nucléaires »..

Deux lauréats ex-aequo pour le Prix de l’Enseignement et de de la Formation

Le comité des Prix récompense deux ouvrages de référence destinés à toutes celles et ceux qui s’intéressent aux sciences et techniques de l’énergie nucléaire :

- Histoire et Techniques des réacteurs nucléaires et de leurs combustibles de Dominique Grenêche, Editions EDP Sciences, publié en 2016.

- Applied Physics of External Radiation Exposure - Dosimetry and Radiation Protection de Rodolphe Antoni et Laurent Bourgeois (CEA), publié en 2016.

Le projet « Accessible à tous » d’EDF remporte le Prix de l’information du public

Le comité des Prix récompense le projet « Accessible à Tous » d’EDF qui permet de partager les animations autour de l’électricité à tous les publics, porteurs ou non de handicap sensoriel ou moteur. Cette initiative industrielle inédite rend la culture scientifique et technique accessible à tous.

Une mention du Prix SFEN de l’Information du Public a été attribuée à New AREVA pour la rénovation du Pavillon de l’Uranium. Après trente ans d’existence, le Pavillon de l’uranium est devenu l’un des pavillons les plus visité du Musée national Boubou Hama à Niamey (Niger).

« Au sein de la SFEN, nous sommes très attachés à ces Prix attribués annuellement depuis 1983. Ils permettent de mettre en lumière les travaux, les études, les projets ou d’autres contributions traitant de l’énergie nucléaire. Ils témoignent du dynamisme de notre filière ainsi que de sa capacité à innover et à se réinventer pour relever les défis énergétiques des prochaines décennies », a souligné Valérie Faudon, Déléguée générale de la SFEN.

http://www.sfen.org/fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: