En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Mobilité électrique : l’Europe, territoire à géographie variable

Publication: 20 juin

Partagez sur
 
NIU, le fabricant de scooters électriques et connectés, spécialiste de la mobilité urbaine, a recensé les faits marquants de l’E-Mobilité à travers l’Europe...
 

Le transport représente en Europe près de 22% des émissions de gaz à effets de serre. De plus en plus de villes européennes convertissent leurs transports en commun à l’électrique et mettent à disposition de leurs habitants des offres de transports en libre-service 100% électrique.

Alors que la seconde édition du ePrix de Formule électrique s’est tenue à Paris il y a quelques semaines, NIU dresse un état de l’art de l’e-mobilité en Europe. Une tendance de fond portée par l’urgence environnementale.

Une mutation européenne vers l’électrique

En 2013, les bus électriques représentaient seulement 1,2% de la flotte de bus en circulation en Europe. Depuis plusieurs mois, les scooters électriques en libre-service de déploient en Europe et connaissent une croissance plus rapide. Ainsi, de nombreuses villes européennes ont opté pour ce dispositif : Paris (Cityscoot), Bruxelles (Scooty), Barcelone (Govecs), Berlin (Gogoro), etc. Disponible depuis quelques mois à Paris, les 1000 scooters déployés par Cityscoot ont déjà séduit plus de 20 000 utilisateurs.

En augmentation de 2.6 % par rapport à 2015, le marché européen du véhicule électrique a enregistré un nouveau record en 2016 avec un total de 90.495 exemplaires écoulés. Au total, les 28 pays membres comptent 20,2 millions de vélos neufs vendus en une année, dont 1,2 million d’électriques. Un chiffre en constante augmentation.

En France, l’électrique a la cote

- À Paris, 58% des particules proviennent des transports.

- La France se place en pole position avec un total de 27 301 véhicules électriques immatriculés en comptant utilitaires et voitures particulières.

- Sur le segment du tout électrique, la Renault Zoé arrive en tête des ventes européennes.

- En 2016, il s’est écoulé 134 000 vélos électriques en France, alors qu’il s’en vendait moins de 10 000 en 2007.

- En 2015, le marché français du scooter électrique a cumulé 1 861 immatriculations, soit une progression de 61%.

- Des ventes stimulées grâce à la subvention de 400 euros proposée par la ville de Paris pour l’achat d’un vélo ou d’un scooter électrique. Le Royaume-Uni, une longueur d’avance sur les bus électriques

- La Grande-Bretagne est le premier pays de la flotte européenne de bus de ville électriques avec 18% des véhicules.

- A Coventry, au Royaume-Uni, 40 minutes suffisent pour recharger les nouveaux bus électriques.

- Le Royaume-Uni prend la tête du segment hybride rechargeable avec plus de 24 000 exemplaires écoulés en 2016, soit une progression de 45 % par rapport à 2015. L’Autriche s’équipe en bus électrique

- Salszbourg a récemment commandé de nouveaux trolleybus électriques pour son système de transport urbain.

- En 2017, la ville comptera donc 65 bus de ce type. L’Allemagne pédale à l’électrique

- Classée en première place, l’Allemagne a écoulé 410.000 vélos électriques en 2013.

- Ses ventes de vélos électriques représentent 40 % du marché européen, suivie par les Pays-Bas avec 192.000 exemplaires, soit 19 % de parts de marché.

En Belgique, une préférence pour les vélos électriques

- En Belgique, 45 % des vélos vendus sont électriques (seulement 5% en France)

http://www.niu.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: