En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Quand les jeunes pousses fleurissent ...

Publication: 9 juin

Partagez sur
 
Les start-up innovantes se multiplient à Hong Kong, sous l’impulsion de jeunes entrepreneurs bien décidés à tracer leur chemin...
 

Selon une étude menée par Invest Hong Kong (InvestHK), un nouveau record a été battu à Hong Kong en 2016, avec 1 926 start-up du secteur technologique installées au sein d’espaces de co-working, d’incubateurs ou d’accélérateurs d’entreprises.

Gregory So, Secrétaire au Commerce et au Développement économique hongkongais a souligné que la synergie et la croissance affichées par l’écosystème hongkongais montraient que la métropole « réunissait le capital humain, les ressources et la dynamique nécessaires à la concrétisation de grandes idées. »

Charles Ng, directeur général adjoint de Invest Hong Kong, note quant à lui que les jeunes diplômés sont plus nombreux à opter pour l’entrepreneuriat grâce à l’accueil réservé à la création d’activités technologiques et innovantes.

« Les familles, les amis et les pairs acceptent peu à peu l’idée que l’innovation et l’entrepreneuriat peuvent eux aussi déboucher sur une activité et une carrière professionnelle, remarque Charles Ng. Certaines grandes entreprises sont tout aussi friandes de ces expériences lorsqu’elles recrutent. Enrichis par leurs parcours entrepreneurials, les candidats se montrent souvent plus créatifs, plus flexibles et plus débrouillards. »

Toujours plus nombreux

Menée auprès de 38 structures de co-working, d’incubation et d’accélération d’entreprises, l’étude a permis de recueillir de précieuses informations sur le profil des utilisateurs de ces lieux. Au total, 1 926 start-up ont été recensées, soit une hausse de 24 % par rapport aux 1 558 en 2015.

Ces start-up opèrent dans divers domaines d’activité, notamment l’informatique et les technologies de l’information (401 start-up en 2016 contre 273 en 2015), le e-commerce, la gestion de la chaîne d’approvisionnement et les technologies de la logistique (249 contre 142), les services professionnels ou de conseil (180 contre 137), le design (158 contre 124) et les technologies financières (138 contre 86).

Parmi les start-up exerçant dans les technologies financières, on dénombre des spécialisations telles que les logiciels et services financiers, le trading algorithmique et la gestion de portefeuille à partir d’algorithmes, les paiements, la gestion de fortune, les emprunts et le crowdfunding, la cybersécurité et les services de lutte contre la fraude, les cryptodevises et les chaînes de blocs, l’assurance, les devises, les transferts de fonds et les opérations de change.

Start me Up

La vitalité de l’écosystème hongkongais ne laissait aucun doute lors du second StartmeupHK Festival, qui s’est tenu en janvier 2017. Organisé par Invest HK, l’événement a fédéré plus de 5 000 participants autour des thèmes de l’innovation dans le commerce de détail, les technologies de la mode, les smart city ou encore la FinTech et la santé. Les dernières tendances ont été présentées, ainsi que les innovations sur le point d’arriver sur le marché, et l’essor de l’intelligence artificielle.

Ce festival est le rendez-vous annuel de Startmeup.hk, portail dédié à la communauté hongkongaise des start-up, qui regroupe au sein d’une même plate-forme les événements et les ressources, notamment subventions et programmes proposés par les incubateurs, les accélérateurs d’entreprise, les angel investors et les investisseurs en capital-risque. Le portail permet également de partager les témoignages de start-up hongkongaises ou étrangères.

Un écosystème sans frontières

L’étude a également révélé qu’au moins 2 039 entrepreneurs sont impliqués dans ces start-up (dont certains comme co-fondateurs). Environ 65 % d’entre eux sont originaires de Hong Kong. Quelque 600 entrepreneurs non hongkongais sont originaires de quatre principaux pays : les États-Unis, le Royaume-Uni, la Chine continentale et la France. D’autres pays européens comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou l’Italie sont également représentés. S’ajoutent ensuite des pays asiatiques : Singapour, l’Inde, le Japon, Taiwan et la Corée, et enfin l’Australie et le Canada.

Charles Ng se félicite de la progression du nombre de start-up à Hong Kong. « Cela indique que des créateurs d’entreprise innovants, qui aspirent à une activité internationale, choisissent Hong Kong comme port d’attache. A l’écosystème hongkongais favorable et le soutien apporté aux divers courants technologiques, auxquels s’ajoute un emplacement privilégié aux portes d’un marché gigantesque. Nous pensons que les entrepreneurs du monde entier continueront à investir et développer leur activité chez nous. »

Nest pénètre de nouveaux marchés

De son côté, le hongkongais Nest, incubateur d’entreprises innovantes, élargit son périmètre d’action dans la région et annonce la création d’un programme international d’accélération d’entreprises de la FinTech, en partenariat avec la Bangkok Bank Public Company Ltd (Bangkok Bank).

Nest va apporter son expertise à la Bangkok Bank, l’une des plus grandes banques d’Asie du Sud-Est, pour soutenir l’écosystème d’innovation thaïlandais. Pour cela, il proposera à de jeunes pousses prometteuses dans la FinTech, quelle que soit leur nationalité, de valider leur projet et monter en puissance dans un laps de temps court. Ce programme de douze semaines, qui débutera en juin 2017, permettra à la Bangkok Bank et à Nest de travailler avec huit start-up désireuses de booster leur croissance en bénéficiant du soutien d’une institution financière de premier plan.

Le président de la Bangkok Bank, Chartsiri Sophonpanich, a annoncé que le programme Bangkok Bank InnoHub permettrait aux start-up thaïlandaises de se développer dans la région et dans le monde entier, tout en offrant aux autres la possibilité de collaborer avec des interlocuteurs thaïlandais et de l’ASEAN.

Les candidats retenus auront accès aux réseaux de spécialistes de l’adoption des nouvelles technologies de la Bangkok Bank et de Nest et leurs conseils stratégiques pour préparer leur projet pilote ou leur intégration à l’environnement bancaire. Des sessions animés par des spécialistes de l’innovation chez Nest et l’intervention de mentors personnels les aideront également à avancer dans la réalisation de leurs objectifs.

Construire un réseau

Lawrence Morgan, le PDG de Nest, explique que sa société a mené des programmes équivalents auprès de grandes entreprises à Hong Kong, Singapour et au Kenya (à Nairobi).

« L’écosystème thaïlandais connaît une période de forte croissance et de mutation, remarque-t-il. Nous sommes ravis de faire équipe avec la Bangkok Bank pour accroître notre dynamique et générer de la valeur en Thaïlande et alentour. Nous voulons donner aux entreprises sélectionnées un accès aux débouchés thaïlandais, et leur procurer une plate-forme qui suscitera l’intérêt des autres marchés de la région ASEAN. »

Niamh Given, responsable des programmes chez Nest, souligne que son entreprise reste attachée à Hong Kong, qui devient vite un pôle d’innovation et de développement d’entreprises. « En nous implantant sur de nouveaux marchés comme le Kenya, Singapour, la Thaïlande et la Corée, nous construisons simplement un réseau qui sera bénéfique aussi bien aux start-up qu’aux entreprises installées. »

http://www.hktdc.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: