En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

L’étude pointe du doigt l’impact important sur la santé et le bien-être

Publication: 6 juin

Partagez sur
 
Une étude Lutron révèle que 79% des personnes travaillant dans un bureau sont insatisfaites de l’éclairage sur leur lieu de travail...
 

Lutron Electronics, le leader mondial des solutions de contrôle de l’éclairage et des stores dévoile aujourd’hui l’impact d’un mauvais éclairage au travail suite aux résultats d’une étude indépendante. L’étude s’est concentrée sur des domaines clés comprenant l’impact de l’éclairage sur l’humeur et le bien-être, ainsi que sur le fait de savoir si les collaborateurs ont le contrôle personnel de leurs éclairages ou s’ils sont sujets à des réglages du contrôle de l’éclairage standard dans les bureaux. Effectuée par Opinion Matters, l’étude a été menée auprès de 1 000 personnes âgées de 22 ans et plus travaillant dans un bureau en France.

Parmi les résultats clés, à souligner :

- 89 % des sondés considèrent que l’éclairage dans leur bureau impacte fortement ou très fortement leur qualité de vie au travail

- 79 % des collaborateurs sondés sont insatisfaits de leur éclairage au travail

- 81 % des collaborateurs confient constater des symptômes négatifs dus au mauvais éclairage

Les groupes d’âge les plus sensibles en matière d’éclairage au bureau Plus de la moitié (54 %) des employés déclarent que l’éclairage de leur bureau est une donnée « importante » de leur vie au travail, et 35 % la considèrent même comme « très importante ».

- Les 22-31 ans (37 %) et les 42-54 ans (38 %) sont les tranches d’âge les plus sensibles à l’éclairage de leur environnement de travail :

- Ils sont suivis par les 32-41 ans (33 %) et les 55 ans et plus (34 %).

Les impacts positifs de l’éclairage au travail

34 % des personnes interrogées pensent qu l’éclairage actuel de leur bureau améliore leur bien-être général et 32 % déclarent qu’il les aide dans la précision et la visibilité de leur travail. De plus, Ils sont 27 % à penser que leur éclairage actuel leur permet de mieux se concentrer.

Toutefois, 28 % des sondés notent que leur éclairage de bureau n’a aucun impact positif sur eux et leur travail. Ce chiffre est encore plus élevé (36 %) dans les grandes entreprises de plus de 5 000 employés et augmente pour la génération des 55 ans et plus où il atteint 43 %.

Les plus grandes insatisfactions concernant l’éclairage existant au travail A la question concernant les principales frustrations liées à l’éclairage au travail, les problèmes cités sont : l’incapacité à contrôler soi-même la lumière (32%), une source d’éclairage artificiel trop lumineuse (32%) et l’inconfort dû à la lumière éblouissante du soleil (18%).

« Les employeurs en France devraient faire de la satisfaction de leurs salariés, gage de meilleure productivité, une priorité », a déclaré Christophe Bourges, directeur commercial Europe du Sud, Afrique et Pays Méditerranéens chez Lutron. « Notre étude montre qu’une part significative des collaborateurs n’est pas satisfaite des options d’éclairage qui leur sont proposées et se dit affectée par ses effets négatifs. Des solutions de contrôle de l’éclairage simples et évolutives sont pourtant capables de répondre à ces préoccupations légitimes. »

L’impact négatif dû à un éclairage de mauvaise qualité

Huit personnes sur dix travaillant dans un bureau en France souffrent de symptômes négatifs à cause d’un éclairage de mauvaise qualité. Plus d’un tiers (38 %) éprouvent des maux de tête, et plus de la moitié (52 %) ressentent de la fatigue oculaire ou une irritation des yeux suite à des problèmes d’éclairage. 37 % signalent également un état de fatigue lié à un mauvais éclairage.

« Si les employés, dans leur grande majorité, sont insatisfaits de l’éclairage de leur bureau, le problème s’avère bien plus facile à surmonter par les entreprises qu’il n’y paraît. Ces dernières peuvent tout simplement décider de laisser les salariés contrôler eux-mêmes l’éclairage dans leurs bureaux, leur permettant ainsi de l’ajuster selon leurs besoins. Une organisation peut également mettre en place une solution entièrement intégrée pour le contrôle de l’éclairage et des stores, ce qui offre l’avantage de régler automatiquement et de manière optimale l’éclairage dans chaque pièce", ajoute Christophe Bourges.

http://www.lutron.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: