En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Pirelli 2017 : Présentation du Grand Prix de Russie

Publication: 27 avril

Partagez sur
 
La Formule 1 est de retour en Europe et fait escale ce week-end à Sotchi, qui accueille le Grand Prix de Russie depuis 2004...
 

Le revêtement de la piste est lisse et de douces températures sont attendues ; seront par conséquent nominés, pour la deuxième fois cette saison, les trois mélanges les plus tendres de la gamme, dont l’ultra-tendre qui fera ses grands débuts en Russie. Par le passé, la course a toujours été remportée à l’aide d’une stratégie d’un arrêt aux stands.

Les trois mélanges nominés :

- P Zero Violet ultra-tendre

- P Zero Rouge super-tendre

- P Zero Jaune tendre

Le circuit du point de vue des pneumatiques :

- Le niveau de dégradation est parmi les plus faibles de l’année et les contraintes sur les pneumatiques sont limitées.

- Avec la douceur des températures, la dégradation thermale est elle aussi contenue.

- Les virages 2 et 13 sont très appuyés au freinage, engendrant le risque de créer un « plat » sur la bande de roulement.

- Le dernier secteur met en avant la motricité et le freinage, soit un pilotage de type « on / off » comme on peut rencontrer à Abou Dhabi.

- La piste n’étant que peu utilisée en dehors du Grand Prix, la surface devrait donc être encore « verte ».

- La virage 3 est le plus exigeant. Il s’agit d’une courbe à gauche présentant trois points de corde, similaire n° 8 du tracé d’Istanbul.

- Le pneumatique avant droit est le plus sollicité..

Mario Isola, Racing Manager de Pirelli : « Ce Grand Prix fait suite à une séance de tests organisée à Bahreïn, et il sera intéressant d’observer en Russie les enseignements tirés des trois premières courses, tant sur la performance que sur la gestion des pneumatiques. La piste de Sotchi étant peu abrasive, et les pneumatiques plus constants cette année, on devrait assister à des stratégies faisant la part belle à un seul et unique pit-stop. C’est néanmoins la première fois que nous proposons les mélanges ultra-tendres, et nous devrons analyser leur corrélation, dans ces conditions, avec la nouvelle génération de monoplaces. L’écart de performance avec le mélange le plus tendre est assez réduit, chaque type de gomme sera donc essentielle pour ambitionner l’emporter dimanche ! »

Quoi de neuf ?

- L’ultra-tendre apparaît pour la première fois en Russie et doit être parfaitement adapté au revêtement lisse du tracé.

- De l’Australie à l’Espagne, les écuries disposent de la même allocation de pneumatiques : sept trains du mélange le plus tendre nominé pour l’épreuve, quatre de l’entre-deux, et deux du plus dur. Dès Monaco, le règlement traditionnel s’appliquera, à savoir que les teams feront la sélection de 10 trains parmi les 13 disponibles, annoncée 10 jours avant la course.

Pressions minimales de départ à sotchi (slicks) : Avant :1,5 bar / Arrière : 1,4 bar.

Limites d’angles de carrossage : Avant : -3,25° / Arrière : -2,00°

Les pneumatiques deja séléctionnés cette saison.

http://www.pirelli.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: