En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Le Scarabée d’Or, un clone virtuel à l’aide de scanners laser

Publication: 20 avril

Partagez sur
 
Scarabée d’Or, un des deux véhicules Citroën rescapés de la première traversée du Sahara en 1922, est de retour sur le campus Arts et Métiers de Cluny. L’objectif, pour cette seconde escale, est de passer Scarabée d’Or au scanner laser...
 

De la carrosserie aux petites pièces, l’équipe de l’Institut Image et les élèves du Master Management des Technologies Interactives 3D (MTI3D) se mobilisent pour créer un clone virtuel. Ce double numérique servira à des fins pédagogiques et permettra d’avancer dans la chaine de fabrication de son double réel qui, lui, sera présenté lors des célébrations du 100e anniversaire de Citroën.

Rendez-vous en 2019

Dans le cadre du 100e anniversaire de Citroën en 2019, l’association Des Voitures & des Hommes a pour ambition de reconstituer à l’identique l’autochenille Citröen B2 (modèle K1) baptisée Scarabée d’Or qui, avec quatre autres véhicules, réalisa la première traversée du Sahara en 1922. Pour cela, l’association a fait appel à Arts et Métiers, grand établissement technologique, et à son campus de Cluny ainsi qu’au lycée professionnel des métiers de l’automobile et du transport Château d’Epluches (95 Saint Ouen l’Aumône). Le premier est en charge de la mécanique des chenilles, le second de la carrosserie.

Un clone virtuel de l’autochenille

L’idée, pour ce deuxième passage dans les ateliers de Cluny, est de créer un clone virtuel du véhicule. Jean-Rémy Chardonnet, Maître de Conférence et coordinateur du Master Management des Technologies Interactives 3D (MTI3D), et deux élèves en Master 1 ont passé au peigne fin les pièces et la carrosserie de l’autochenille à l’aide d’un scanner laser. Dans le cadre de leur projet, les deux élèves, Axel Houot et Elio Khouri, ont pour mission de réaliser un démonstrateur opérationnel de réalité virtuelle. Autrement dit, une application dans laquelle un clone virtuel du Scarabée d’Or sera immergé dans un environnement, lui aussi virtuel. Un voyage dans le temps où Scarabée d’Or pourra se retrouver en 1922 dans le Sahara. Enfin, telle une revue de projet dans l’aéronautique, le mécanisme du véhicule pourra être animé, décortiqué et projeté sous des angles de vue inédits.

Différents types de scanners laser

L’équipe de l’Institut Image utilise deux types de scanners laser. Le premier est un de petite taille qui permet de numériser les petites pièces mécaniques. Il est également utilisé dans le domaine de la chirurgie réparatrice. Le second est plus imposant et a une portée plus grande. C’est ainsi que la carrosserie a été balayée par le scanner-laser pour être transformée en nuage de points numériques, qui, une fois assemblés, constitueront le squelette du clone virtuel. Ce dernier scanner-laser a déjà été utilisé pour numériser les bâtiments de l’abbaye de Cluny dans le cadre de son 1100e anniversaire en 2010. Plus récemment, il a aidé à dupliquer un portail roman, la cathédrale de Chalon-sur-Saône. Enfin, il a servi à numériser la galerie Est du cloitre de Cluny afin que les élèves-ingénieurs réalisent virtuellement la salle des conscrits, la nouvelle salle du grand Gala qui aura lieu le 10 juin 2017.

Une rénovation sous signe de la Formation

L’association Des Voitures & des Hommes peut compter sur les élèves-ingénieurs et ceux en Master Recherche d’Arts et Métiers. En effet, au total, pas moins de cinquante élèves de 2e année sont mobilisés sur ce projet ambitieux. Ils ont, jusqu’à présent, réussi plusieurs étapes : le démontage, la prise de cotes avec les instruments traditionnels et numériques tels que le scanner-laser et modélisation CAO. La difficulté est qu’il n’y avait pas de plans papiers des pièces. Les plans du véhicules ayant été détruits, les élèves-ingénieurs ont renoué avec une ancienne épreuve du concours d’entrée qui consistait à réaliser des croquis de pièces techniques au lavis. Le projet se poursuivra avec des élèves-ingénieurs de Cluny mais également des campus d’Angers et de Metz. Trois campus et un Institut celui de Chalon-sur Saône sont mobilisés pour réussir ce projet dans les temps. L’ENISE de Saint Etienne va aussi être sollicité pour tailler les pignons. Le projet Scarabée d’Or va permettre au lycée professionnel des métiers de l’automobile et du transport Château d’Epluches d’ouvrir un module d’enseignement complémentaire sur l’entretien et la restauration des véhicules historiques.

http://www.artsetmetiers.com/

http://www.scarabeedor.org/

http://institutimage.ensam.eu/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: