En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Protection des ports : un stockage flexible et évolutif

Par Gabriel Chaher, Vice-Président Global Market Development Quantum

Publication: 7 avril

Partagez sur
 
Le transport maritime relie les nations, les marchés, les entreprises et les personnes...
 

L’International Chamber of Shipping (ICS), association internationale d’armateurs, estime qu’environ 90 % du commerce mondial s’effectuent par voie maritime et que près de 50 000 navires marchands transportent des milliards de tonnes de fret chaque année. Si des perturbations majeures venaient à entraver la circulation de ces marchandises, les dégâts pourraient être considérables, entraînant la perte de marchés et des dommages matériels onéreux. Toutefois, les avancées technologiques telles que les techniques de vidéosurveillance permettent de limiter ce genre de retards, et de préserver la sécurité et l’efficacité des différentes plaques tournantes (ports, etc.).

L’amélioration de la qualité des caméras, qui permet d’allonger le temps de rétention des données, et la plus grande précision des analyses transforment le secteur de la surveillance. Grâce à la vidéosurveillance, les organisations innovantes améliorent les processus de gestion, augmentent le retour sur investissement et renforcent la sécurité.

Les compagnies maritimes et les autorités portuaires sont avant tout des entreprises qui peuvent aujourd’hui bénéficier d’analyses vidéo pour superviser le trafic et optimiser les flux de mouvements dans les ports.

Hausse du volume de données à stocker en raison du perfectionnement des caméras et de l’amélioration des analyses

Pour être alertées du moindre mouvement suspect avant et pendant un incident de sécurité (ou lors du rassemblement des preuves), les entreprises doivent s’équiper d’un système de surveillance qui offre aux utilisateurs une visibilité accrue avec des images vidéo détaillées et capturées sur une zone de visualisation étendue. Dans les nouvelles installations, les caméras haute définition et multifonctionnelles ont remplacé les unités analogiques. De plus, les cas d’utilisation dans les transports impliquent presque toujours des environnements à haute vitesse. Les caméras fonctionnent donc généralement en continu. Outre le nombre de caméras requis pour capturer des images sur de vastes zones, les sociétés de transport maritime et les opérateurs portuaires se retrouvent à devoir gérer des volumes considérables de données.

Avec l’apparition de nouvelles menaces et les restrictions budgétaires, les organisations s’ouvrent à de nouvelles méthodes pour améliorer l’efficacité, limiter l’encombrement et renforcer la sécurité. Elles intègrent notamment la vidéo à d’autres systèmes informatiques et outils d’analyse avancés.

L’allongement du temps de rétention des vidéos permet d’effectuer des analyses plus fines à mesure que des tendances et des modèles se profilent à partir des données accumulées. Avec le développement des analyses et l’identification de nouveaux cas d’utilisation pour la vidéo, les données prennent une importance encore plus grande. Les entreprises doivent également respecter des obligations légales portant sur la durée de stockage de ce type de données.

Toutefois, l’allongement des temps de rétention entraîne des difficultés accrues pour la gestion des capacités de stockage. L’analyse des caméras embarquées et la compression des données constituent une aide précieuse car elles réduisent le volume de diffusion en continu sur les réseaux, mais le besoin de stockage continue d’augmenter. Côté évolutivité, le système de stockage doit pouvoir se développer de manière intelligente. En effet, le nombre de données capturées et conservées ne cesse de grandir. Les organisations collaborent de plus en plus avec la police locale et les agences de sécurité comme le contrôle aux frontières dans le cadre d’enquêtes. C’est pourquoi elles doivent impérativement être en mesure de partager facilement des données.

Accès simplifié aux fichiers vidéo

Alors que les entreprises dépendent de plus en plus de la vidéo, les utilisateurs doivent pouvoir récupérer facilement les fichiers sans faire appel à l’assistance informatique. Avec un stockage vidéo classique, les données se retrouvent généralement dans des silos d’informations, ce qui complique la recherche de vidéos pour appuyer les analyses et les enquêtes. Ces vidéos sont parfois stockées à distance. Leur récupération est alors plus lente, ce qui engendre des retards inutiles.

Les entreprises déploient beaucoup d’efforts dans la protection humaine et matérielle, et la technologie ne représente qu’une infime partie. Mais une chose est certaine : cette protection a un coût. Et d’autres priorités sont également à prendre en compte. Les organisations doivent mettre en œuvre des solutions de surveillance et des infrastructures de stockage associées pour que les utilisateurs puissent répondre aux besoins sans dépasser le budget. Si elles parviennent à gérer rapidement et facilement le mouvement de données entre plusieurs niveaux de stockage sans l’aide du service informatique, les compagnies maritimes et les organisations portuaires peuvent réduire le coût de la capture, de la gestion et de la conservation vidéo sur le long terme.

Une approche multiniveau du stockage de données

Une solution haute performance de gestion des données ainsi qu’une architecture de stockage doivent être en mesure de gérer des flux vidéo haute résolution intégrés à des analyses en temps réel, et ce en fonctionnant à pleine capacité jour et nuit. Avec une solution de stockage multiniveau pour la vidéosurveillance, les organisations disposent d’une plate-forme flexible et évolutive, capable de fournir la capacité utile totale dont elles ont besoin pour la gestion des nouvelles applications vidéo, et ce dans le budget imparti.

Généralement, elles conservent 40 % de leurs données inactives sur leur infrastructure la plus coûteuse. Les systèmes de stockage multiniveau intelligents peuvent migrer automatiquement les vidéos sur les niveaux de stockage les plus économiques. Cette technologie permet d’équilibrer efficacement la performance, la capacité et les coûts sur toute l’infrastructure, offrant une approche économique pour la rétention à long terme des données. Que la vidéo soit stockée sur un disque haute performance, une plate-forme de stockage objets, une bande basée sur des fichiers ou dans le cloud, elle est conservée en fonction de plusieurs critères stratégiques, tout en respectant le budget.

Il est également important d’adopter une approche progressive pour garantir la capacité demandée par les nouvelles applications vidéo. Le nombre de caméras étant de plus en plus grand, les résolutions d’images augmentent et les temps de rétention rallongent. C’est pourquoi la solution de surveillance doit pouvoir évoluer afin de répondre aux besoins de capacité croissants. La solution doit aussi pouvoir traiter des volumes importants de vidéo en flux continu provenant de différents périphériques sans que la performance n’en pâtisse. Grâce à un stockage à plusieurs niveaux dans un seul et unique système de fichiers, la gestion des données s’effectue aussi simplement que l’accès à un document sur le disque C : d’un ordinateur. Quel que soit l’emplacement des données, l’utilisateur dispose d’une vue unique et n’a pas besoin de faire appel à l’assistance informatique pour retrouver des informations.

La mise en œuvre d’une solution ouverte au sein d’un environnement de transport permet de prendre en charge tous les principaux systèmes d’exploitation, réseaux et plates-formes. De plus, elle s’intègre facilement aux autres systèmes comme les logiciels de gestion et d’analyse vidéo. Ainsi, les utilisateurs peuvent l’intégrer à l’infrastructure informatique existante de leurs ports sans être limités à un fournisseur ou à une plate-forme unique. Ils peuvent également configurer l’interface fichier pour recevoir des informations provenant de différents périphériques et systèmes.

L’obtention de résultats précis dépend de nombreux paramètres : taille du port, nombre de quais de chargement ou de bateaux, zone de couverture nécessaire pour les caméras, etc. La mise en œuvre d’un stockage multiniveau pour la vidéosurveillance offre aux entreprises de transport une sécurité renforcée, ainsi qu’une multitude d’avantages opérationnels et commerciaux.

http://www.quantum.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: