En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Pirelli 2017 : Grand Prix d’Australie : Course

Publication: 30 mars

Partagez sur
 
La F1 entre dans une nouvelle ère, et vettel l’inaugure en s’imposant pour le compte de ferrari au prix d’une stratégie à un arrêt les quatre pilotes respectent ce schéma d’un pit-stop, basculant du melange ultra-tendre au tendre l’usure contenue et la faible dégradations...
 

Sebastian Vettel, à bord de sa Ferrari, remporte le Grand Prix d’Australie en effectuant un premier relais en pneumatiques ultra-tendres plus long que le poleman Lewis Hamilton. Au sortir de son seul et unique arrêt, cette stratégie lui permet en effet de ressortir de la voie des stands devant le museau de la Mercedes. A l’exception de deux pilotes qui ont privilégié deux pit-stops, l’ensemble des concurrents classé à l’arrivée n’en a respecté qu’un. Les trois mélanges ont par ailleurs été chaussés durant l’épreuve et le meilleur tour signé en fin de course s’est révélé plus de deux secondes plus rapide que la référence établie l’an passé. La majorité des pilotes s’élança avec les gommes ultra-tendres, mais le débutant en Formule 1, Antonio Giovinazzi, choisit lui de favoriser les tendres sur sa Sauber.

MARIO ISOLA : responsable de la compétition automobile « La Formule 1 est entrée dans une nouvelle ère et ce coup d’envoi en Australie fut en tous points fantastiques.. Nous avons assisté à une course très disputée et les pilotes ont été en mesure d’attaquer du début à la fin de chaque relais. Comme nous l’avions pressenti, la plupart des concurrents n’est passée qu’à une reprise par la voie des stands, variant néanmoins dans leurs choix de pneumatiques, mais les leaders, dans un souci de rallier l’arrivée sans encombre, ont favorisé les tendres pour leur deuxième relais. Sur cette piste traditionnellement rude pour la gomme, l’usure et la dégradation ont été assez contenues, et c’est pourquoi les meilleurs chronos ont été signés en fin de parcours, avec des « soft » qui totalisaient déjà plus de 30 tours ! »

Meilleurs chronos du jour par mélanges

Le véritomètre PIRELLI

Sebastian Vettel s’impose au prix d’une stratégie à un arrêt, chaussé des gommes ultra-tendres jusqu’au 23e tour. Nous avions cependant imaginé que la majorité s’élancerait en super-tendres, et le mieux classé selon cette tactique se révèle être Max Verstappen, 5e.

http://www.pirelli.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: