En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La Filière Béton : Les 7 propositions de la Filière Béton pour un futur responsable

Publication: 22 février

Partagez sur
 
Contribuer à l’atteinte d’objectifs tant économiques qu’environnementaux et sociétaux...
 

Lier les problématiques de logement, d’urbanisme, d’emploi, de gestion des déchets, de circuits courts, ou encore d’aménagement et de redynamisation du territoire. Telles sont les ambitions de la Filière Béton. Forte de ces cinq organisations (FIB, SFIC, UNICEM, SNBPE et UNPG) de ses 4 400 sites, elle présente ses 7 propositions aux candidats à l’élection présidentielle.

« Acteur majeur de la revitalisation des territoires, la Filière Béton porte aujourd’hui aux candidats à l’élection présidentielle ses propositions. Sept propositions pour un futur responsable. Car si les réponses aux enjeux actuels ne peuvent être que collégiales, la Filière Béton, ancrée dans la nouvelle économie, numérique et de fonctionnalité, souhaite y apporter sa contribution. Carrières, usines de préfabrication, cimenteries, unités de béton prêt à l’emploi… Nos 4 400 sites, qui irriguent chaque territoire au travers d’emplois locaux et de boucles courtes (extraction, production, distribution, utilisation), ont en effet démontré depuis toujours leur capacité à innover et à s’adapter à l’évolution des attentes de la société. », annonce Raoul de Parisot, Président de La Filière Béton.

Aujourd’hui, la nécessité de multiplier les nouveaux logements fait l’unanimité l’objectif officiel en la matière étant de 500 000 par an depuis 2012. La volonté de privilégier les logements collectifs en zone urbaine est également largement partagée, à la fois par les autorités conscientes des impératifs environnementaux (lutte contre l’étalement urbain, limitation de l’usage de la voiture, etc.) et par les citoyens, qui résident de plus en plus en ville et considèrent la proximité du centre comme un critère clef d’attrait de leur logement. La croissance urbaine en France métropolitaine a ainsi été de 23 %, soit 9 millions d’habitants supplémentaires au cours des trois dernières décennies. Le chemin semble alors tout tracé en matière de construction : il va falloir optimiser l’espace urbain.

Cet impératif, néanmoins, doit s’inscrire dans une vision plus globale des territoires pour être acceptable par la société en général et les habitants en particulier.

Comment alors faire en sorte qu’ « optimisation de l’espace urbain » rime avec « qualité de vie », en favorisant l’accès à des logements aux prix abordables ? Que faire pour s’assurer que les bâtiments soient plus modulables pour favoriser l’adaptation rapide aux évolutions économiques et sociétales, tout en minimisant leurs impacts environnementaux tout au long de leur vie ? Comment maintenir en parallèle les emplois dans les territoires, pour éviter d’accroître les déséquilibres entre ces derniers et les zones urbaines ? Comment (re)connecter milieux ruraux, urbains et périurbains ? Comment valoriser les expertises et les savoirs d’une filière d’excellence, tout en s’assurant que les dernières avancées technologiques soient toujours au cœur de la transmission des connaissances ?

Conjuguer « optimisation de l’espace urbain » et « qualité de vie »

1. Libérer des espaces qui permettent une densification intelligente, en encourageant la libération des réserves foncières des villes, tout en analysant et mobilisant celles des grandes entreprises publiques, et en évaluant les possibilités offertes par les réserves foncières souterraines ;

2. Favoriser la conception des ouvrages évolutifs, modulables et durables, en inscrivant leur développement dans les Plans locaux d’Urbanisme, et les insérant dans les futurs plans en faveur des logements étudiants et bâtiments scolaires par exemple ;

3. Favoriser le développement de la nature en ville, en associant plus systématiquement « surélévation » et « végétalisation », et en mettant en place des dispositifs d’incitation financière ;

4. Protéger les personnes et les biens, en engageant une réflexion sur les outils d’évaluation de résistance au feu des bâtiments, et en proposant un moratoire sur les mesures réglementaires actuelles plutôt que leur allègement ;

Renforcer les liens entre les métropoles et les territoires

5. Introduire dans la commande publique un critère d’économie circulaire, en incluant un critère de recyclabilité des matériaux dans les appels d’offres publics, et en élargissant dans ces derniers la notion de clauses d’insertion aux emplois locaux ;

6. Favoriser la complémentarité rural-urbain, en réfléchissant à la mise en place d’un plan de soutien pour la modernisation, l’adaptation et le renouvellement des infrastructures agricoles, et en soutenant la filière de production de biomasse ;

Revaloriser l’excellence française en matière de construction

7. Valoriser les expertises et les savoirs de la filière construction, en augmentant les crédits alloués au Centre d’Études et de Recherches sur les Partenariats avec les Entreprises et les Professions (CERPEP), et en formant, en continu, les ingénieurs territoriaux aux possibilités offertes par le béton.

http://www.pinterest.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: