En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Control Techniques et Leroy-Somer aident l’industrie de la pêche hollandaise

Publication: 27 janvier

Partagez sur
 
Control Techniques et Leroy-Somer ont récent aidé à l’achèvement d’un projet majeur dans le secteur de la pêche, en contribuant à la construction d’un tout nouveau type de navire, le MDV-1 “Immanuel”...
 

La solution comprend un certain nombre de variateurs Unidrive M, des moteurs, des transformateurs, des résistances de freinage, des redresseurs et des générateurs.

Le MDV-1 “Immanuel” est un bateau de pêche hollandais à double plateforme de 30.2 x 8.6m, conçu pour la Masterplan Sustainable Fishing Foundation (Fondation pour la pêche durable, abrégée "MDV"). Le bateau présente un certain nombre d’innovations majeures par rapport à un navire traditionnel, avec notamment jusqu’à 80% de réduction de la consommation de carburant et des émissions (CO2/NOx).

Le mandat de la fondation MDV, établie en 2012 pour piloter l’innovation dans le secteur de la pêche aux Pays-Bas, est de chercher des améliorations dans chaque secteur, y compris au niveau de la propulsion, qui sur le MDV-1 “Immanuel” est de type diesel-électrique avec un générateur à vitesse variable et un bus DC (courant continu).

Cette conception permet de faire tourner le générateur de manière extrêmement efficace, à des vitesses allant de 800 à 1.200 t/mn, ce qui permet d’équiper le bateau de deux générateurs (dont un en fonctionnement) au lieu de trois dans le cas d’une solution AC (courant alternatif) classique, où deux moteurs sont normalement en fonctionnement. Le gros générateur (500 kW) sert pendant le voyage et la pêche, alors que le petit (117 kW) est principalement un générateur de secours, capables de ramener le bateau jusqu’au rivage à vitesse réduite.

Le système profite de l’utilisation d’un moteur 400 kW (120 t/mn) à aimant permanent, refroidi par eau, pour l’hélice principale, au lieu d’un moteur diesel classique. En plus du rendement plus élevé, les autres avantages sont notamment la compacité, et l’absence de boîte de vitesses intégrée à la transmission.

En outre, le fait que les charges d’impact puissent être absorbées électriquement par le contrôleur du moteur rend le générateur plus stable et lui confère un meilleur rendement, avec moins de bruit moteur, moins de vibrations, et pratiquement aucun besoin de maintenance.

Quatre variateurs Control Techniques Unidrive M fonctionnent en tandem avec le moteur servant à la propulsion, tandis qu’une autre unité du même genre est utilisée pour l’entrainement du transformateur rotatif, et que d’autres encore pour la pompe hydraulique, la pompe d’évacuation, la ventilation de la salle des machines, le système de refroidissement des poissons, et deux autres pour les guindeaux de pêche. Les guindeaux doivent enrouler ou dérouler un câble avec une tension constante (sans rupture), mais avec un diamètre variable.

Les autres produits fournis sont notamment un transformateur de moteur/générateur Leroy-Somer pour le système électrique à bord, une résistance de freinage pour le système de production d’électricité, des unités de redressement pour le bus DC commun, un transformateur 12 impulsions adapté aux fréquences variables, et des générateurs principal et auxiliaire, Leroy-Somer.

En dehors des composants d’entraînement, Control Techniques et Leroy-Somer se sont également occupés de l’étude, de la documentation, des tests, de l’installation, de la formation et du logiciel de gestion des variateurs - non seulement pour la commande par le PLC (Programable Logic Controllers, ou automate programmable), mais aussi de l’application gérant les contrôleurs de fréquence du moteur de propulsion et du transformateur rotatif.

Afin de réduire la distorsion harmonique du courant, les ingénieurs ont également préconisé un système électrique basé sur un transformateur d’isolement 12 impulsions. Les contrôleurs et les générateurs à découpage permettent d’obtenir un système redondant, sans aucune interférence du système électrique à bord susceptible de perturber l’instrumentation.

La construction s’est déroulée comme prévu et le MDV1 a été lancé à la date prévue. En outre, après huit mois de pêche, les chiffres sont plutôt bons – le navire est conçu pour la pêche efficace de plies et de soles, avec une capacité de transport de 850 caisses. Le plus important est que les systèmes qui commandent et supervisent la consommation d’énergie font si bien leur travail que le MDV 1 reste rentable même avec un prix du pétrole très élevé.

http://www.emersonindustrial.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: