En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

L’Institut d’études politiques de Paris choisit la solution AdBackup d’Oodrive

Publication: 27 janvier

Partagez sur
 
Documents bureautiques, agendas, contrats, données financières, images... Le volume des données des entreprises explose...
 

On assiste à une saturation des équipements de stockage en interne. Il est donc primordial pour elles de trouver des solutions adaptées pour les protéger à plus ou moins long terme.

Plusieurs besoins, une solution

À la recherche d’une solution pour sauvegarder l’intégralité des données des ordinateurs de ses dirigeants et chercheurs les plus mobiles, Sciences Po s’est tourné vers la solution AdBackup d’Oodrive.

« Jusqu’ici nous sauvegardions nos fichiers sur Drive ou disque dur, mais les risques de pertes ou de vols devenaient trop importants », déclarent Stéphane Auzanneau, Directeur des Systèmes d’Information (DSI) de Sciences Po et Franck Épaillard, Responsable du service infrastructures digitales et services aux usagers à la Direction des Systèmes d’Information. C’est après un benchmark complet des solutions existantes, six mois de recherche et trois tests produit que Sciences Po a finalement fait son choix. « À l’époque nous n’avions rien d’automatique. Nous cherchions une solution qui pouvait garantir la sauvegarde et la sécurité des données de nos VIPS comme de nos chercheurs, en France comme à l’étranger, et surtout, qui devait fonctionner sans trop de manipulations de la part de l’utilisateur ». Un choix qui demande le moins d’efforts possible d’utilisation et de compréhension.

Face à des profils très différents, l’Institut se devait d’offrir une solution Cloud qui protège l’ensemble du parc informatique fixe et mobile afin de prévenir les risques de pertes à haute échelle et l’espionnage de données politico-sensibles. « La solution d’Oodrive est intuitive, c’est ce que nous recherchions », confie Frank Epaillard qui constate que la plus grande contrainte dans ce type de projet reste l’adoption de la solution par l’utilisateur. Avec AdBackup, il est possible de concilier mobilité et productivité car elle permet d’accéder aux documents de travail à tout moment et depuis plusieurs périphériques différents. « À l’heure actuelle, la solution semble avoir été bien adoptée », déclare Franck Epaillard. « Nous devons cependant encore améliorer les aspects relatifs à la performance de la circulation des informations entre la solution stockée dans le Cloud et les outils mobiles de nos usagers. C’est en bonne voie », précise Stéphane Auzanneau.

Deux mots d’ordre : Sauvegarde et sécurité

De nombreux décideurs reconnaissent aujourd’hui que leurs pratiques en matière de sauvegarde et d’archivage sont peu voire pas adaptées. Des études ont montré que 80% des entreprises non protégées (vol, virus, sinistre...) s’écroulent après un incident informatique. Il est donc nécessaire de proposer des offres prenant en compte les spécificités de chaque entreprise, chacune ayant ses propres problématiques, que ce soit en termes de coûts ou d’infrastructures. Un seul point commun : la sécurité. Face au nombre d’utilisateurs au sein de Sciences Po, et compte tenu de la sensibilité des données qui y circulent, deux critères ont guidé le choix de la grande école : la sécurité et la sauvegarde automatique. « On ne veut plus d’outils qui dépendent de l’utilisateur. Avec Oodrive, nous sommes devenus plus indépendants et transparents. Les données sont mieux sauvegardées, on a un « visu » de ce qui a été fait ou non, et nous pouvons voir, poste par poste, l’état de sauvegarde à toute heure ». Une gestion simplifiée qui facilite donc la restauration et la récupération des données à distance, un plus indéniable pour une école dont les actions sont aussi menées à l’international.

Plus qu’une logique commerciale, un véritable partenariat

Avant tout projet d’installation d’une solution en entreprise, il y a le lien entre le prestataire et le client. Un échange d’informations et de services qui doit guider les futurs utilisateurs du client vers la compréhension totale du fonctionnement de leur nouvelle solution. « Le premier transfert de compétences s’est fait très rapidement, les aspects techniques sont totalement acquis par les commerciaux. Les rares fois où nous avons fait appel à eux, nous avons eu tout de suite des personnes serviables et compétentes au bout du fil, c’est rassurant ! Oodrive a bien compris nos problématiques dès le départ et y a répondu. Un tel projet c’est aussi une réussite humaine, l’équipe est à l’écoute et cherche des solutions ; c’est bien plus qu’une logique commerciale, c’est une logique de partenaire. Cela nous fait oublier le rapport à la machine qui reste austère... ». Les usages évoluant chaque année dans l’enseignement, Frank Épaillard prépare déjà l’évolution de ses installations : « Typiquement, nous pouvons imaginer nos chercheurs travaillant sur des données à caractère sensible (économiques ou médicales) et qui nécessiteraient des espaces collaboratifs d’échanges ultra-sécurisés et dédiés que la société Oodrive est en mesure de nous proposer ». « En outre, rajoute Stéphane Auzanneau, la question du lieu d’hébergement des données et les éléments de certification au regard de la loi française semblent, par ailleurs, un plus bien accepté de nos collègues ».

http://www.oodrive.fr/

http://www.sciencespo.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: