En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Delta Dore investit dans la robotisation : un pas de plus dans l’industrie du futur

Publication: 17 octobre

Partagez sur
 
Delta Dore, spécialiste du pilotage du confort, de la sécurité et des énergies, investit depuis plusieurs années dans la robotisation de ses usines situées en Bretagne...
 

L’ETI bretonne en forte croissance (+46% du CA ces 5 dernières années), profite de l’essor des nouvelles technologies robotiques et cobotiques pour faire évoluer ses lignes de production. Objectifs affichés : une plus grande compétitivité mais également la revalorisation des ressources humaines de l’entreprise.

« La robotique répond à nos objectifs de performance, de qualité et d’amélioration des conditions de travail de nos salariés » Philippe NOSLIER, Directeur Industriel Groupe.

La robotique : partie intégrante de la stratégie industrielle de Delta Dore Depuis plus de 30 ans en France, les emplois qualifiés remplacent peu à peu les tâches répétitives. Les métiers manuels à caractère répétitif sont amenés à évoluer pour être substitués par des fonctions où l’humain a une réelle valeur ajoutée.

Conscient de l’importance de cette orientation stratégique, Delta Dore s’est doté en 2015 d’une cellule robotisation chargée de centraliser tous les aspects liés à l’automatisation et la robotisation de ses sites de production : gestion des fournisseurs, standardisation, maintenance, intégration et évolutivité des nouveaux îlots robotisés notamment.

Un investissement d’avenir

En 3 ans, près de 1 million d’euros a ainsi été engagé dans l’acquisition de 7 robots dont 1 cobot (robot collaboratif). D’ici fin 2017, l’entreprise envisage l’acquisition de 4 robots et 4 cobots supplémentaires sur ses deux sites de Bonnemain et Etrelles (Ille et Vilaine – 35). L’entreprise 100% made in France prévoit ainsi d’investir plus de 2 millions d’euros d’ici la fin de l’année prochaine !

« Delta Dore connait une forte croissance et nous sommes convaincus que la robotique est un investissement bénéfique pour la santé de l’entreprise et ses performances industrielles. » Marcel TORRENTS, Président du Directoire de Delta Dore.

Plus de compétitivité

L’objectif premier d’accroître la compétitivité de l’entreprise s’accompagne de la captation de nouveaux marchés et d’un renforcement de la qualité des produits. Flexibles, les robots sont capables de rééditer un mouvement plusieurs milliers de fois par jour et de nuit tout en conservant une précision quasi infaillible, ce qui garantit la fiabilité et la qualité des produits Delta Dore. Avec des capacités de production plus importantes, l’entreprise pourra ainsi adresser des marchés de volume, un peu plus « low cost » jusqu’ici monopolisés par la concurrence.

« Les robots jouent également un rôle bénéfique en terme d’image considérés par les clients actuels et potentiels comme un gage d’innovation, de fiabilité et de bonne santé de l’entreprise. » Julien LE FLOHIC, Ingénieur robotisation et automatismes.

Revalorisation des ressources humaines

En déléguant les tâches répétitives, routinières et non-ergonomiques, la robotique améliore les conditions de travail des salariés et permet la réaffectation de la main d’œuvre vers des fonctions à plus forte valeur ajoutée. L’automatisation des lignes de production entraine en effet, un accroissement des fonctions supports, contrôle et maintenance qui nécessitent une montée en compétences des opérateurs concernés.

« Il y a quelques années, nous mettions encore toutes les résistances en implantation manuelle... Aujourd’hui les premiers robots nous permettent de garder une fabrication made in France compétitive. Depuis, le nombre d’opérateurs n’a pas diminué, bien au contraire ! » commente Philippe NOSLIER.

3 questions à Claude GUILLOU et Julien LE FLOHIC, Cellule Robotisation de Delta Dore.

En quoi consistent vos missions ?

« Nous nous occupons de l’intégration, de la maintenance et de l’évolutivité des robots et cobots. Notre poste nous amène à travailler en synergie avec de nombreux services. Pour robotiser certaines tâches, nous travaillons avec la conception, la CAO et les méthodes. Nous échangeons également avec le service logistique pour fournir les matières premières et les opérateurs pour leur expliquer comment alimenter les robots. »

Quelle est la différence entre un cobot et un robot ?

« La principale différence tient à la sécurité. Cobot signifie « robot collaboratif » car il est capable d’évoluer à proximité directe de l’opérateur. Il est doté de capteurs qui lui permettent de se bloquer instantanément s’il détecte un obstacle. Un robot ne prend pas en compte cet aspect de lui-même. Il a donc besoin de tout un parc autour de lui pour gérer sa sécurité. Autre différence : le cobot est plus modulable. Facilement programmable et déplaçable, il peut être utilisé pour la production de petits volumes. En revanche, il effectue des tâches moins complexes que le robot. »

Le retour des opérateurs qui travaillent avec les robots ?

« Nous apprenons beaucoup de leurs retours qui nous permettent d’améliorer nos processus et nous leur confions des fonctions à plus forte valeur ajoutée. Ces réaffectations notamment vers les services contrôle final et qualité, sont très intéressantes pour les opérateurs qui effectuaient jusqu’ici des tâches répétitives. »

http://www.deltadore.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: