En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Thomson Reuters ouvre un nouveau centre de technologie à Toronto (Ontario)

Publication: 13 octobre

Partagez sur
 
L’économie de l’Ontario, axée sur l’innovation, attire un nouveau géant de la technologie...
 

La première ministre Kathleen Wynne et Jim Smith, président et directeur général, Thomson Reuters annoncent le développement de Thomson Reuters en Ontario, ce qui créera 400 emplois de haute qualité en technologie au cours des deux prochaines années et quelque 1500 emplois par la suite. La main-d’oeuvre hautement qualifiée, la culture de l’innovation de même que le climat d’affaires concurrentiel de l’Ontario l’ont aidé à attirer un investissement clé de Thomson Reuters.

Le nouveau centre de technologie de Toronto de la compagnie promouvra l’innovation et rehaussera les services offerts aux marchés professionnels du monde entier. Le président-directeur général Jim Smith et le directeur financier Stephane Bello viendront tous deux s’installer à Toronto en 2017.

Thomson Reuters a choisi l’Ontario en raison des effectifs diversifiés, hautement qualifiés et talentueux de la province. La compagnie a fait l’éloge des trois ordres de gouvernement pour leur engagement à l’égard de l’emploi, de l’innovation et de l’économie du savoir. Qu’il s’agisse de l’accès élargi aux études collégiales et universitaires, du soutien aux entreprises en démarrage, aux incubateurs et aux entrepreneurs ou encore de l’établissement de partenariats avec des éducateurs et des employeurs pour former la main-d’œuvre talentueuse de l’avenir, l’Ontario maintient ses investissements dans des effectifs hautement compétents qui attirent les entreprises de partout au monde.

Thomson Reuters est l’une des plusieurs multinationales qui procèdent à des investissements d’envergure en Ontario. Parmi les autres entreprises qui ont choisi l’Ontario en raison des forces de la province pour ce qui est de l’innovation, de la main-d’œuvre talentueuse et du climat d’affaires dynamique, mentionnons les suivantes : Google, Slack, une société de technologie basée à San Francisco, et Paytm Labs, fournisseur chef de file de services Internet et de téléphonie mobile en Inde.

Investir dans la main-d’œuvre hautement qualifiée de l’Ontario et créer un climat d’affaires concurrentiel font partie de notre plan visant à créer des emplois, à stimuler notre économie et à améliorer la vie quotidienne de notre population.

Citations

Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario : « Cette annonce témoigne éloquemment des plus grandes forces de l’Ontario : une main-d’oeuvre diversifiée et hautement qualifiée, une culture de l’innovation et un climat d’affaires dynamique. Notre plan en matière d’économie va continuer de faire de l’Ontario un lieu plus concurrentiel et plus gratifiant pour les entreprises qui veulent y faire des affaires. Créer des emplois et des possibilités pour la population de l’ensemble de la province est ma grande priorité.. »

Jim Smith, président et directeur général, Thomson Reuters : « Le Canada n’est pas seulement notre port d’attache. C’est aussi le lieu d’un écosystème émergent de talents de classe mondiale dans le secteur de la technologie. Notre nouveau centre de technologie renforce notre engagement à faire croître le carrefour prépondérant de l’innovation et à élaborer des plates-formes axées sur le client et des solutions pour l’avenir. Nous félicitons le gouvernement fédéral ainsi que les gouvernements provinciaux et municipaux du Canada qui font une priorité majeure de l’emploi, de l’innovation et de l’économie du savoir. Nous avons hâte de jouer notre rôle dans le soutien de ces initiatives. »

Faits en bref

L’Ontario dispose de l’un des réservoirs de talents les plus instruits au monde. En 2015, 67 % des adultes avaient fait des études postsecondaires, ce qui place le niveau d’éducation de l’Ontario parmi les plus élevés des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Pour aider à former la main-d’œuvre de demain, des dizaines de milliers d’étudiants provenant de familles à faible et à moyen revenu profiteront à compter de 2017-2018 d’une exemption des frais de scolarité dans le cadre du nouveau programme Subventions ontariennes d’études.

Chaque année, les 44 universités et collèges de la province produisent plus de 39 600 diplômés qualifiés en science, en technologie, en génie et en mathématiques.

http://thomsonreuters.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: