En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

PHYT’EAUX cités : un programme innovant marqué par des résultats significatifs

Publication: 10 octobre

Partagez sur
 
Une baisse de 40% de la contamination des cours d’eau sur le territoire du programme. 90% des collectivités engagées obtiennent un résultat technique très favorable. 34% des collectivités engagées ont atteint le « zéro phyto »...
 

Lancé en 2007 à l’initiative du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF), avec le concours notamment de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, Phyt’Eaux Cités est un programme d’aide aux collectivités pour limiter l’emploi des produits phytosanitaires sur les bassins de la Seine, l’Orge et l’Yvette, ayant pour objectif d’atteindre, à terme, le « Zéro phyto ». Neuf ans après son lancement, les résultats sont probants et viennent saluer l’implication des 110 communes participantes et des 11 partenaires publics et privés engagés.

À cette occasion, le SEDIF, entend rappeler l’importance de poursuivre et de renforcer les démarches entreprises dans les communes, et encourage les syndicats de rivière situés sur le territoire couvert par Phyt’Eaux Cités à poursuivre le programme. Le SEDIF soutiendra les initiatives locales et restera un partenaire technique et financier.

Une action emblématique au service du développement durable local Initié par le SEDIF en 2007 pour réduire les pics de pollution liés à l’usage urbain de pesticides sur les bassins de la Seine, l’Orge et l’Yvette, l’action Phyt’Eaux Cités repose sur la collaboration de 11 partenaires publics privés engagés, et fédère aujourd’hui 110 communes. Ces dernières ont pu bénéficier d’un accompagnement personnalisé, sous forme d’audits suivis de plans de gestion, ce qui leur a permis de réduire, voire de supprimer complétement l’utilisation des pesticides sur leur territoire. Depuis le lancement du programme, 103 audits et 98 plans de gestion ont ainsi été réalisés. 96 communes ont également bénéficié de formations spécifiques.

Précurseur et devenu emblématique grâce à ses résultats positifs, Phyt’Eaux Cités a été intégré au label national « Terre Saine, communes sans pesticides », porté par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Entre 2007-2016, les dépenses et recettes liées au programme s’élèvent à 2,2 millions d’€ HT.

2007-2016 : des résultats probants et des perspectives encourageantes Neuf ans après le lancement de l’action Phyt’Eaux Cités, les résultats sont significatifs. L’efficacité du programme a été facilitée par la mobilisation et le relais des syndicats de rivière sur leur territoire respectif, ainsi que par la mobilisation des équipes concernées dans chacune des communes participantes aux différents événements organisés par le SEDIF et ses partenaires.

Parmi les résultats les plus emblématiques du programme :

- -40% de contamination des cours d’eau par les produits phytosanitaires sur le territoire du programme ;

- Les pratiques beaucoup plus responsables des communes engagées, avec une baisse importante de l’utilisation de produits phytosanitaires : 8 kg/an en 2016 vs. 38 kg en 2007 ;

- 34% de collectivités en Zéro phyto en 2015 vs. 11% en 2012 ;

- 45 collectivités ayant atteint le niveau « Trèfle à 4 feuilles[4] » en 2015, lors de la dernière cérémonie de remise des Trèfles.

À la veille de l’entrée en vigueur de la loi Labbé, qui interdira l’utilisation des produits phytosanitaires sur les espaces de promenade publics et les voiries à compter du 1er janvier 2017, le SEDIF se félicite du chemin parcouru par les communes engagées et salue l’implication de chacun à appréhender, sur son propre territoire, les enjeux de santé publique que représentent l’usage de pesticides.

Vers Phyt’Eaux Cités phase 3 ?

Fort de ce succès le SEDIF souhaite que l’élan créé par l’action Phyt’Eaux Cités se poursuive et appelle les différents syndicats de rivière, présents sur le territoire de Phyt’Eaux Cités, à reprendre, à leur compte, le pilotage d’une opération similaire. Le SEDIF resterait toujours présent en tant que partenaire technique et financier, ce qui lui permettrait de poursuivre son implication, tout en donnant aux syndicats de rivière une place plus marquée dans le dispositif.

http://www.sedif.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: