En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Quel type d’affichage dynamique choisir selon son secteur d’activité ?

Publication: 30 septembre

Partagez sur
 
NEC liste les 4 conseils aux entreprises pour optimiser leurs solutions d’affichage dynamique, en fonction de leurs environnements de travail...
 

Aujourd’hui, les entreprises doivent davantage miser sur l’amélioration des flux d’informations accessibles partout et à tout moment. Afin de répondre à ce besoin croissant, les sociétés font désormais appel aux technologies visant à améliorer l’identité de leur entreprise. C’est dans ce contexte que les solutions d’affichage dynamique entrent en jeu. En effet, les écrans d’affichage présentent les informations les plus diverses, qu’il s’agisse de contenu statique, interactif ou animé, d’information ou de publicité. D’ailleurs, selon l’étude de TodayDigitalSignage, publiée en juin 2015, la croissance moyenne du secteur de l’affichage dynamique entre 2015 et 2020 avoisinera les 8,18%.

Si l’on doit encore considérer les écrans de type téléviseur grand public et à l’heure de la digitalisation, ils ne sont plus capables d’offrir les caractéristiques techniques requises pour être utilisés pendant des périodes prolongées. Leur puissance d’affichage n’est également pas adaptée aux différents environnements, dont la luminosité varie selon son emplacement et sa superficie.

Alors, pourquoi faut-il miser sur des écrans de différentes puissances selon les environnements de travail ? NEC Display Solutions, spécialiste de l’affichage dynamique, répertorie les 4 conseils pour choisir une solution d’affichage appropriée en fonction de chaque environnement.

1 – Dans les centres commerciaux : Les centres commerciaux éclairés par la lumière naturelle, peuvent atteindre une luminosité extrêmement forte et presque néfaste pour l’œil. Ces structures sont également impactées par les conditions météorologiques. Plus la lumière extérieure est forte, plus la luminosité de l’écran devrait être élevée. Pour les vitrines, une telle luminosité peut nécessiter des écrans produisant une très haute luminosité et intégrant les technologies permettant le traitement antireflet.

2 – Dans les transports (les aéroports, les gares ferroviaires) : La plupart des écrans utilisés dans les transports en commun sont installés à l’extérieur, où la visibilité est directement liée aux conditions météorologiques. Compte tenu des changements de la température et/ou de la lumière, un équipement professionnel est nécessaire pour garantir une bonne qualité visuelle et une lisibilité suffisante. Ainsi, pour les transports en commun, des écrans offrant une luminosité inférieure à celle des centres commerciaux est recommandé. En revanche, dans les salles d’attente et les halls de départ inondés de lumière, les écrans produisant une luminosité deux fois plus faible seront tout à fait suffisants.

3 – Pour les installations sportives et culturelles : Les sites publics destinés aux activités sportives (les salles de sports, les stades, etc.) et les événements culturels (les concerts par exemple) peuvent être aussi particulièrement exigeants. Les terrains de sport, qui ont une architecture ouverte, permettent de profiter de la lumière naturelle, mais au détriment de la visibilité des tableaux d’affichage et des écrans publicitaires. La plupart des stades et des salles de sport utilisent des lampes à décharge à haute intensité (DHI) pour quasiment tous les éclairages suspendus. De ce fait, la luminosité suffisante pour les écrans est généralement moins élevée par rapport à la luminosité indispensable pour les transports ou bien pour les centres commerciaux.

4 – Dans les salles de réunion en entreprise : Dans les salles de réunion, les réglages des solutions d’affichage dynamique dépendent de plusieurs facteurs dont la luminosité. Elle doit répondre simultanément aux multiples exigences différentes : créer l’ambiance, favoriser la concentration et garantir la parfaite visibilité des différents supports de présentation.

Cela explique le fait que d’habitude dans une entreprise la luminosité ambiante des salles de réunion n’est pas très élevée, ce qui nécessite à son tour une luminosité d’affichage assez basse.

Néanmoins, une luminosité inférieure risque de se traduire par un contraste médiocre ; à l’inverse, si elle est trop élevée, elle risque de provoquer un éblouissement inutile, en particulier si du texte en petit caractères doit être affiché sur un fond blanc.

Aujourd’hui, les facteurs clés de la numérisation de l’information sont l’amélioration de la qualité d’affichage et la réduction des coûts opérationnels. La qualité d’image de nombreux produits grand public est satisfaisante chez soi, mais la plupart des applications professionnelles des espaces publics nécessitent une qualité et une endurance nettement supérieures. La plupart des écrans doivent fonctionner 24 h/24 et 7 j/7, ce qu’aucun téléviseur grand public n’est en mesure de faire. De ce fait, l’achat d’un produit peu coûteux peut rapidement s’avérer être une fausse économie.

http://www.nec.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: