En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La start-up française Nexdot lève 3,5 millions d’euros

Publication: 29 septembre

Partagez sur
 
Le développement des « nanoplaquettes », une nouvelle génération de quantum dots...
 

Nexdot, l’unique acteur au niveau mondial produisant des feuilles atomiques ou « nanoplaquettes », fait entrer 2 nouveaux fonds et un investisseur privé à son capital à parts égales : CapDecisif Management, une société de gestion indépendante de capital risque agréée par l’AMF, EMERTEC Gestion, une société de capital-risque indépendante gérant 170 millions d’euros au travers de FPCI levés auprès de grands investisseurs institutionnels et d’industriels et ‘QI’ Quantum Invest, société d’investissement dédiée aux technologies quantiques, récemment fondée par Christophe Bellat. Un autre investisseur privé a aussi pris part à la levée, en la personne de François-Xavier Anscutter.

Les nanoplaquettes offrent des propriétés opto-électroniques inégalées, d’un grand intérêt notamment dans le domaine des écrans (TV, ordinateur, smartphone) mais également de l’éclairage, du diagnostic médical et de la détection infrarouge.

D’un montant de 3,5 millions d’euros, cette levée de fonds va permettre à Nexdot d’acquérir des moyens supplémentaires pour démarrer la production de nanoplaquettes en vue de réaliser ses premières ventes en 2018.

Nexdot s’est d’ailleurs installée depuis quelques semaines dans ses nouveaux locaux au sein du parc scientifique Biocitech à Romainville (93).

Les nanoplaquettes de Nexdot : une technologie de rupture fruit de la recherche française

La start-up française Nexdot voit le jour en 2010 dans la prestigieuse École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris (ESPCI Paris) où elle est alors incubée. Pendant 6 années, elle va développer des matériaux, des technologies et des brevets dans un environnement qui est, à ce jour, la référence mondiale dans ce domaine.

En 2014, Nexdot est lauréat du Concours mondial d’innovation. Aujourd’hui, Nexdot prend son envol et avec son déménagement à Biocitech (Romainville, 93), elle dispose de 200 m2 de laboratoires. Ce site accueille des chercheurs et des scientifiques spécialisés dans le développement de technologies innovantes.

Nexdot produit des nanoplaquettes, une nouvelle génération de quantum dots (nanocristaux de semi-conducteurs à confinement quantique, de taille inférieure à 10 nanomètres) ayant pour spécificité d’être contrôlés en épaisseur à l’atome près. Nexdot dispose d’un savoir-faire unique au monde dans la synthèse des nanoplaquettes cœur/coque colloïdales. « Nous sommes un peu le joaillier des semi-conducteurs », explique Benoît Dubertret, fondateur de Nexdot. Elle a déposé 46 brevets dans le monde entier pour protéger à la fois les matériaux et les applications de manière à être en mesure de proposer à ses futurs partenaires industriels des solutions abouties prêtes à être appliquées.

Le principal marché visé par Nexdot est celui des écrans (TV, ordinateur, smartphone).

Les quantum dots permettent déjà d’obtenir en émission, un rouge et un vert des plus purs à partir d’une LED bleue, et d’offrir au final une gamme de couleurs beaucoup plus riche que dans les écrans LCD traditionnels. Mais les quantum dots actuels de la concurrence souffrent toutefois de limitations liées à leur forme sphérique et au fait que leur taille ne peut être maîtrisée avec une très grande précision. A l’inverse, les nanoplaquettes développées et optimisées par Nexdot depuis 5 ans ont une forme plane contrôlée en épaisseur à l’atome près, ce qui leur permet d’obtenir un niveau de pureté de couleur inégalée et d’offrir en conséquence une richesse colorimétrique exceptionnelle, et de surcroît moins chère. « La mécanique quantique est la réalité du 21ème siècle. La seconde révolution quantique est là, c’est pourquoi j’ai décidé de créer une société d’investissement spécialisée dans les technologies quantiques de pointe et que mon premier soutien se tournerait vers Nexdot », indique Christophe Bellat, fondateur de Quantum Invest.

Mais le potentiel des nanoplaquettes de Nexdot ne se limite pas aux seuls écrans. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a poussé le fonds CapDecisif Management à accepter le dossier : « Cette technologie transverse permet de multiples applications. Outre les écrans, il y aussi des opportunités dans le domaine de la santé, avec l’utilisation des nanoplaquettes comme marqueurs de diagnostic in-vitro, dans celui de la réalité augmentée ou encore de l’éclairage LED », souligne Olivier Dubuisson, Directeur Général de CapDecisif Management.

Un autre point fort des nanoplaquettes est de permettre la fabrication de produits moins énergivores. Par exemple, les téléviseurs QD (quantum dots) permettent d’économiser 20% d’électricité par rapport aux technologies traditionnelles. « La technologie de rupture développée par Nexdot offre des perspectives de développement intéressantes grâce à des matériaux innovants tant d’un point de vue de leurs propriétés optiques et énergétiques que des marchés qu’ils pourraient adresser. Nexdot est l’avenir de l’avenir, ils sont déjà sur le développement de quantum dots de la génération d’après ! », indique Olivier Bordelanne, Directeur d’Investissement d’Emertec Gestion..

Cette levée de fonds d’un montant de 3,5 millions d’euros doit ainsi permettre à l’entreprise d’investir dans des équipements et de doubler les effectifs. « Notre but est d’arriver à vendre nos matériaux d’ici 2 ans. Cela nécessite l’acquisition de 5 réacteurs, dont 2 pour la production de quantum dots. », détaille Philippe Gounine, Directeur Général.

Une équipe jeune de qualité, une direction expérimentée et de futurs emplois à venir

Nexdot emploie une dizaine de personnes, pour la plupart de jeunes ingénieurs européens issus de l’ESPCI Paris ou d’autres écoles et bénéficiant d’un haut niveau technique en recherche. « Nous prévoyons également d’embaucher des ingénieurs et des profils de techniciens et commerciaux, l’effectif de Nexdot devrait ainsi doubler d’ici fin 2016 », indique Maurice Guillou, le Président.

L’équipe est encadrée par :

- MAURICE GUILLOU : Président. Maurice Guillou assure la présidence de Nexdot depuis sa création. Il apporte à la société l’expérience de direction et de gouvernance qu’il a acquise tout au long de sa carrière, notamment chez Spie batignolles dont il a été administrateur, actionnaire, membre du COMEX, DGA en charge de la stratégie, du développement commercial, du marketing, groupe au sein duquel il a également créé et présidé Spie batignolles Immobilier et de Spie batignolles Concession.

- PHILIPPE GOUNINE : Directeur général. Philippe Gounine assure la direction commerciale et administrative de Nexdot. Il a exercé des fonctions managériales au sein de grands groupes industriels, notamment chez Balda-TPK (13.000 personnes), le concepteur germano-taiwanais de l’écran tactile des tout premiers iPhones, où il occupait le poste de Chief Sales Officer. Philippe Gounine a également activement participé au succès de la vente de la startup française Sensitive Object au géant américain Tyco Electronics (100.000 personnes). Il a une bonne connaissance des marchés américains et asiatiques, et une longue expérience dans le développement de startups.

- BENOIT DUBERTRET : Conseiller scientifique. Après un parcours académique alternativement en France et aux USA (Strasbourg, M.I.T., Princeton, puis the Rockefeller University à New-York), Benoît Dubertret anime depuis 2002 l’équipe Quantum Dots (20 chercheurs) au sein du Laboratoire de Physique et d’Etude des Matériaux (85 personnes) à l’ESPCI Paris. Il a co-fondé Nexdot en 2010.

« L’équipe de Nexdot est équilibrée et complémentaire, avec à sa tête des personnes d’expérience et un chercheur de renommée mondiale », s’accordent à souligner les nouveaux investisseurs.

http://www.nexdot.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: