En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Sondage IFOP : le e-recommandé et les cadres

Publication: 26 septembre

Partagez sur
 
La majorité des cadres sont favorables à la lettre recommandée électronique mais seulement un quart l’utilisent...
 

Après l’adoption en mai 2016 du projet de loi Lemaire pour une République numérique, la dématérialisation des documents est au cœur des préoccupations des entreprises.

De ce fait, Neopost, en partenariat avec l’IFOP, a interrogé les cadres sur leur connaissance et leur utilisation de la lettre recommandée électronique.

Des chiffres clés qui révèlent une opposition flagrante : une connaissance correcte de la lettre recommandée électronique face à une utilisation quasi inexistante.

Chiffres clés

- 73% des cadres préfèrent la LRE au recommandé papier car c’est plus rapide,

- Plus de 80 % des cadres estiment que la LRE est un gain de temps, génère des économies, reste simple d’utilisation et permet une communication en temps réel et instantanée,

- 75% des cadres ne l’utilisent pas ou très peu,

- Sécurité des données : 63% ont peur du piratage et 70% doutent de la confidentialité des données.

Alors que la dématérialisation des documents peut en laisser certains sceptiques, les cadres reconnaissent tout de même les différents avantages que peut apporter la lettre recommandée électronique.

En effet, 7 cadres sur 10 (73%) disent préférer la lettre recommandée distribuée par voie électronique, plus rapide, plus facilement traçable et peu sujette à la perte versus le recommandé papier.

Autres avantages, plus de 8 cadres sur 10 interrogés estiment que la LRE est un gain de temps (90%), génère des économies (81%), reste simple d’utilisation (81%) et permet une communication en temps réel et instantanée (81%).

Face à ce constat très positif, il existe cependant un gap entre les dires et la pratique. En effet, 75% des cadres interrogés ne l’utilisent pas ou très peu, avec une utilisation professionnelle plus prononcée. Cette faible utilisation s’explique par la peur de la sécurité des données. En effet, un peu moins de 2/3 des cadres se méfient par peur de piratage et d’autres par peur de confidentialité des données.

Malgré cette méfiance, plus de la moitié des cadres interrogés (58%) estiment que la lettre recommandée électronique a la même valeur juridique qu’un recommandé traditionnel.

Le résultat d’une rapide synthèse de cette étude Neopost-IFOP démontre que la lettre recommandée électronique est perçue comme une technologie d’avenir et non comme une solution actuelle. Aujourd’hui, plus de 60% des cadres interrogés préfèrent utiliser les deux solutions (61%) alors qu’un peu moins de la moitié d’entre eux (46%) ne sont pas prêts à franchir le pas de la lettre recommandée électronique.

Méthodologie

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif des dirigeants et cadres dirigeants d’entreprises situées en France. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession et région). Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 14 mai au 1er juin 2016.

http://www.neopost.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: