En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Avis d’expert GMC Software

Par Antoine Hemon-Laurens chez GMC Software France

Publication: 20 septembre

Partagez sur
 
Quand les professionnels de l’industrie bancaire préparent l’avenir et investissent dans l’approche agile...
 

Dans le cadre de la digitalisation des organisations, les banques connaissent de forts enjeux qui les amènent à accélérer leur transformation et doivent répondre à de nombreuses questions :

- Quelles sont les priorités stratégiques de l’entreprise ?

- Quelles sont les technologies à utiliser ?

- Comment l’informatique peut-elle accompagner les banques dans leur développement ?

- Quels nouveaux canaux de communication faut-il intégrer ? etc.

Les entreprises traditionnelles, contrairement aux startups, doivent gérer un grand nombre de systèmes existants et de processus qui les empêchent souvent d’innover. Une banque bien connue a récemment mentionné qu’elle a réussi à faire baisser le nombre de ses systèmes et processus internes de 11 500 à 8 000.

Bien que cela soit une réalisation majeure, la banque doit encore maintenir 8 000 anciens systèmes qui impactent sa capacité d’innovation. La transformation de la banque a également été ralentie par un choc culturel entre les partisans du changement (culture agile) et les collaborateurs souhaitant conserver les approches empiriques. Ces éléments expliquent le relatif manque d’agilité des banques par rapport au FinTech.

Pour accroitre leur agilité, une approche consisterait à séparer l’équipe IT en deux groupes distincts.

Un groupe sera chargé de maintenir les systèmes existants dont la finalité est de réduire le nombre de systèmes tout en assurant une continuité de service dans les opérations bancaires traditionnelles. Le groupe doit être composé de professionnels qui disposent de bonnes connaissances dans les technologies traditionnelles telles que le langage de programmation COBOL, les systèmes mainframe, etc. Ils doivent également avoir une réelle compréhension de l’activité bancaire traditionnelle et veiller à la sécurité des données.

Un second groupe est chargé de préparer la transformation numérique de l’entreprise. Il travaille sur des projets tactiques qui n’impactent pas directement la production. Ce groupe travaille de façon autonome par rapport au reste de l’équipe informatique et doit être évalué en fonction de sa capacité à proposer des produits et des solutions innovantes. Le succès de cette deuxième équipe nécessitera un appui solide de la part du top management.

Cette double approche permettrait aux groupes bancaires de capitaliser sur leurs systèmes historiques tout en innovant avec de nouveaux services répondant aux attentes du marché.

https://gmc.net/fr

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: