En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Voiture autonome : 57% des Français appréhendent son manque de fiabilité

Publication: 15 septembre

Partagez sur
 
Aramisauto.com a souhaité connaître la perception des Français sur ces évolutions dans le cadre de son étude barométrique annuelle « Les Français et l’automobile »...
 

À la veille de l’ouverture du Mondial de l’Automobile, alors que visionnaires, concepteurs et constructeurs s’orientent vers des modèles de mobilité partagés et des voitures sans conducteur pourvus de motorisations d’avenir ; Aramisauto.com a souhaité connaître la perception des Français sur ces évolutions dans le cadre de son étude barométrique annuelle « Les Français et l’automobile » commanditée auprès de TNS Sofres.

Des Français attachés aux marques automobiles françaises

Plus que jamais le patriotisme économique reste un critère d’actualité dans l’acte d’achat automobile puisque cette année les marques françaises bénéficient d’un regain d’intérêt (46%, + 3 pts versus 2015). La volonté de préserver l’emploi en France reste la principale motivation d’achat des automobilistes (57%) vient ensuite le critère de sécurité (31%).

Voiture autonome : 57% des Français appréhendent sa sécurité

Même si 60% des automobilistes reconnaissent que la voiture autonome correspond à un vrai progrès, et répond également à un besoin pour 62% des Français, ce futur mode de mobilité est encore associé au manque de fiabilité technologique.

Le critère de sécurité reste l’un des critères essentiel dans l’acte d’achat automobile notamment dans l’achat d’une voiture neuve. 61% des Français craignent également que l’arrivée de la voiture sans conducteur surenchérisse le coût d’achat automobile.

Pour 55% des Français, la personne à bord ne sera pas responsable en cas d’accident

- 29% des automobilistes estiment que la responsabilité incombera au fournisseur du système d’exploitation de la voiture autonome,

- 26% à celle du constructeur automobile,

- 41% des Français considèrent que le passager restera responsable en cas d’accident.

75% des Français appréhendent la perte du plaisir de conduire

Certainement parce que la voiture autonome reste encore virtuelle, 82% des Français resteront attentifs à la route, versus 18% qui se projettent à vaquer à d’autres occupations (25% chez les 25-34 ans et 22% chez les 35-44 ans).

Parmi les 18% qui se voient faire d’autres activités à bord de leur voiture autonome, la plupart d’entre eux en profiteraient surtout pour se reposer (61%) ou encore pour lire (57%).

Plus de la moitié d’entre eux mettraient également ce temps à profit pour téléphoner (52%). Plus à la marge, d’autres regarderaient la TV (46%), joueraient (37%) ou travailleraient (33%).

Pour 92% des Français, le permis de conduire restera nécessaire

Même si la majorité des Français définissent la voiture autonome comme une voiture se conduisant sans intervention humaine, les Français sont unanimes sur le fait que le permis de conduire restera nécessaire.

Pour 58% des Français, il s’agira d’un permis de conduire adapté et 34% d’entre eux pensent qu’il s’agira du permis de conduire habituel. Seuls 8% déclarent qu’il ne sera plus nécessaire de passer son permis..

L’hybride apparaît à court terme comme la meilleure alternative de mobilité

Restriction de circulation, évolution des règlementations, « dieselgate », les Français s’intéressent de plus en plus aux nouvelles motorisations.

Pour 43% d’entres eux, la principale motivation pour changer de motorisation réside dans le souhait de moins polluer (56% d’entre eux) et de diminuer les coûts d’utilisation (34%).

- Pour les possesseurs d’un véhicule essence (35% du parc automobile en 2015) : 44% envisagent de changer de motorisation. Parmi eux : 19% souhaitent acheter un véhicule hybride, 18% un diesel et 5% un électrique.

- Pour les possesseurs d’un véhicule diesel (63% du parc automobile en 2015) : 43% envisagent de changer de motorisation. Parmi eux : 21% souhaitent acheter un véhicule hybride, 16% un essence, 5% un électrique.

Nouvelles motorisations synonymes de confort : un critère essentiel dans l’achat d’une voiture neuve pour 55% des Français

Les Français considèrent ces nouvelles motorisations comme un gage de confort de conduite (59% pour l’électrique, 32% pour l’hybride) mais aussi de respect de l’environnement (l’électrique 68% et 30% pour l’hybride). Elles sont perçues comme très innovantes technologiquement (52% pour l’électrique et 45% pour l’hybride).

Parmi toutes les motorisations existantes, l’électrique conjugue toutes les qualités aux yeux des Français hormis celle de la performance restant encore l’attribut des motorisations thermiques (essence et diesel).

L’innovation de services : très attendue par les possesseurs de voitures neuves

La LOA (Location avec Option d’Achat) et LLD (Location Longue Durée) gagnent en part de marché mais la possession d’une voiture reste pour une large majorité de Français (82%) la formule perçue comme la plus avantageuse.

À l’ère du tout numérique, les possesseurs de voitures neuves semblent enclin à consommer autrement leur voiture : de la reprise, à l’achat en ligne jusqu’à la livraison à domicile..

32% des possesseurs de voiture neuve envisagent d’acheter leur prochaine voiture sur internet. Ils sont également 56% (versus 52% en 2015) à envisager la revente de leur véhicule en ligne.

L’achat d’une voiture neuve sur Internet se voit attribuer de nombreux avantages

Plus de temps pour comparer les prix (57%), plus de choix (38%), pas de pression du vendeur (37%), plus pratique (30%) et beaucoup plus rapide (28% en 2016 versus 25% en 2015).

Il s’agit également d’un bon moyen pour s’informer en amont d’un achat pour 48% des automobilistes (46% pour les possesseurs d’un VN).

http://www.aramisauto.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: