En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Legalstart.fr/Sondage Opinionway : les entrepreneurs n’aiment plus les juristes ?

Publication: 14 septembre

Partagez sur
 
59 % des entrepreneurs français estiment que le coût d’intervention des professionnels du droit est trop élevé pour des prestations standards. Simplicité d’usage, rapidité, accompagnement et coût sont les critères privilégiés : une opportunité pour les LegalTech ?...
 

Legalstart.fr, la première plateforme juridique en ligne à destination des petites entreprises, a mené une étude auprès de 400 créateurs d’entreprise pour avoir un retour sur leurs expériences de création. Si les solutions classiques (avocat, expert-comptable, notaire) restent majoritaires utilisées, le sondage souligne l’insatisfaction des entrepreneurs pour les démarches les plus simples jugées trop onéreuses.

Sondage OpinionWay pour Legalstart.fr. Etude menée du 13 au 27 mai 2016, sur un échantillon représentatif de 403 créateurs de sociétés commerciales de moins de 10 salariés, créées au cours des trois dernières années.

Les créateurs d’entreprise recourent encore en masse aux solutions traditionnelles

Passer par une solution traditionnelle, à savoir un avocat, à un expert-comptable ou à un notaire pour créer sa société, reste aujourd’hui encore la solution majoritairement retenue par les porteurs de projets. En effet, 70% des créateurs y ont recours. Parmi eux, c’est l’expert-comptable qui tire la part du lion avec 50% de part de marché, contre, 15% pour les avocats et 5% pour les notaires.

Deux raisons expliquent que les entrepreneurs aient massivement recours à ces solutions traditionnelles. Pour 30% d’entre eux, c’est la simplicité qui est évoquée en premier lieu - et c’est un critère de décision pour 50% des créateurs. Ceci se comprend assez bien : en se tournant vers son avocat on son comptable, l’interlocuteur est unique et l’on peut déléguer les tâches.

La deuxième raison qui explique ce recours est l’accompagnement (critère de décision pour 48% des créateurs, premier critère pour 26% d’entre eux). Les créateurs utilisent majoritairement les solutions traditionnelles pour bénéficier de l’aide d’un expert.

Des solutions coûteuses…

Le sondage révèle que le coût d’une création de société à l’aide de prestataires traditionnels est de 1799€ en moyenne, soit près de 300€ au dessus du prix moyen toutes solutions confondues (1506€).

En haut du palmarès, on trouve le recours à un avocat, qui facture en moyenne plus de 2 000€ (précisément 2 040€). Pour comparaison, ceux qui créent leur société seuls ou en partie seuls payent en moyenne 916€ (formalités comprises) - soit plus de deux fois moins (sans toutefois bénéficier des avantages de simplicité et d’accompagnement).

...mais toujours pas si satisfaisantes

Plus onéreuses et plus répandues, ces solutions ne sont pas pour autant idéales pour les entrepreneurs, dont le budget est réduit, et qui attendent surtout d’être accompagnés par des spécialistes expérimentés.

Nous avons étudié la satisfaction des utilisateurs pour chaque solution traditionnelle. Fait intéressant, on remarque que la satisfaction n’est pas proportionnelle au prix payé : les clients ayant déboursé plus de 1500€ ne sont qu’à 19% très satisfaits, soit un pourcentage similaire à ceux ayant payé entre 1000 et 1500€ (17%). Les entrepreneurs ayant payé moins de 500€ le sont à 31%. La satisfaction est même encore plus grande chez les clients ayant déboursé le moins, qui sont également ceux qui n’ont pas fait appel à une solution traditionnelle !

Dès lors, on peut en déduire que les créateurs passés par une solution traditionnelle sont en majorité déçus du rapport qualité-prix de la solution utilisée : leur satisfaction n’est que de 41%. Ce n’est donc pas parce que les entrepreneurs ont recours à ces solutions manuelles et onéreuses qu’ils estiment être mieux servis et en avoir pour leur argent.

Les LegalTech, une alternative prometteuse aux solutions traditionnelles

Les LegalTech (abréviation de Legal Technologies, nouvelles technologies dans le domaine du juridique) séduisent de plus en plus les entrepreneurs. Entièrement dématérialisées, elles ont l’avantage de correspondre au budget serré des entrepreneurs et offrent un véritable accompagnement pédagogique tout au long du processus de création. C’est notamment le cas de Legalstart.fr qui propose un service de création de société clé-en-main et avec accompagnement, pour seulement 149€. Avec plus de 40 000 client depuis son lancement, Legalstart a déjà 5% du marché et affiche un indice de satisfaction de 90%.

http://www.legalstart.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: