En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Présentation du Grand Prix de Belgique

Publication: 24 août

Partagez sur
 
Manche 13/21 Spa-Francochamps, Belgique, 25-28 août...
 

Au sortir d’une courte pause estivale, la Formule 1 reprend ses droits sur l’un des circuits les plus appréciés des pilotes : Spa-Francorchamps, en Belgique. Sur ce qui constitue le tracé le plus long de la saison, 7,004 kilomètres, gourmand en énergie pour les pneumatiques, Pirelli a nominé les P Zero medium, tendres et super-tendres. Cette piste offre en effet de multiples challenges aux différents types de gommes et, par conséquent, aux concurrents. Ce circuit mythique situé au cœur des Ardennes belges est par ailleurs réputé pour sa météo variable qui ajoute un paramètre supplémentaire aux stratégies.

Le circuit du point de vue des pneumatiques :

- En raison des courbes longues et rapides, les charges appliquées sur les gommes sont parmi les plus importantes de la saison.

- Le relief engendre des forces verticales élevées, notamment dans le célèbre Raidillon de l’Eau Rouge.

- La pluie est un élément commun, et elle s’invite souvent sur une portion unique du circuit.

- Les réglages doivent proposer un compromis pour profiter d’une monoplace rapide en ligne droite et dotée d’appuis en courbes.

- Le tracé offrant plusieurs opportunités de dépassements, les options stratégiques sont multiples.

- Au lendemain de Spa, le plateau de la F1 fera directement escale à Monza, le rendez-vous à domicile de Pirelli.

Les trois mélanges nominés

- Blanc medium : Train qui doit être disponible en course, ne proposant qu’une fenêtre réduite de fonctionnement.

- Jaune tendre : Egalement obligatoire, il devrait être utilisé en course mais ne permettra pas d’allonger les relais.

- Rouge super-tendre : Privilégié en qualifications, il se concentre sur la performance au détriment de la longévité.

Il y a un an :

- Lewis Hamilton l’emportait assez confortablement au prix d’une stratégie à deux arrêts, s’arrêtant aux 13e et 30e tours..

- Meilleure stratégie alternative : Max Verstappen se hisse en 8e position, après s’être élancé de la 18e, grâce à un choix stratégique de trois arrêts aux stands.

PAUL HEMBERY, DIRECTEUR DE PIRELLI MOTORSPORT : « Spa, on ne le présente plus, est un tracé historique, très exigeant pour les pneumatiques, présentant un terrain de jeu idéal pour du pilotage à l’état pur. Il n’est pas évident de définir le set-up idéal, mais avec un tour aussi long et tant d’opportunités de dépasser, il sera plus que jamais possible de diversifier les stratégies. Nous avons profité du break estival pour débuter les essais des pneumatiques aux dimensions 2017, et nous sommes impatients que débute la deuxième partie de saison pour poursuivre notre campagne de tests et savourer notre rendez à domicile, à Monza, dans la foulée de la Belgique. »

Quoi de neuf ?

- Il n’y a pas eu de modification notable au niveau de la piste et des infrastructures.

- Esteban Ocon a été titularisé en F1 en remplacement de Rio Haryanto au sein de l’écurie Manor.

Ces détails qui auraient pu vous échapper récemment :

- Pirelli était en première ligne à Spa, le mois dernier, lors des 24 Heures de Spa. Il s’agissait du plus gros événement de l’année pour le manufacturier qui a apporté 10 724 pneumatiques, pour un total de 29 269 tours cumulés par les 65 voitures.

- Les tests des pneumatiques aux dimensions 2017 ont débuté au début du mois à Fiorano avec Ferrari (Sebastian Vettel et Esteban Guttierez en pluie), puis au Mugello avec Red Bull (Sébastien Buemi en slicks).

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: