En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Sérialisation avec Mettler-Toledo

Publication: 28 juillet

Partagez sur
 
L’arme secrète contre le piratage des marques ?...
 

Voici une expérience édifiante : en 2015, un grand magazine d’informatique allemand a commandé douze batteries de téléphone portable auprès d’un distributeur en ligne jouissant d’une solide réputation. À réception de la commande, les journalistes ont eu la mauvaise surprise de constater que toutes les batteries étaient des contrefaçons, en dépit du fait que le logo de la marque apparaissait sur chacune d’entre elles. S’agit-il d’un cas unique ? De toute évidence, ces contrefaçons induisent non seulement une baisse des ventes pour le fabricant des produits originaux, mais elles nuisent également à leur réputation, compte tenu de la qualité inférieure des produits contrefaits. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que près de dix pour cent de l’ensemble des produits pharmaceutiques produits dans le monde sont contrefaits, et le pourcentage de contrefaçons pour les produits vendus par l’intermédiaire de distributeurs en ligne s’élève à plus de 50 %. Les législateurs ont cependant décidé d’agir, et il sera nécessaire de prouver l’origine de tous les médicaments sur ordonnance commercialisés dans l’UE à partir de février 2019 (voir « Directive européenne 2011/62 - L’industrie pharmaceutique ouvre la voie à suivre »).

Pour les fabricants de produits de marque traditionnels, une approche similaire peut se révéler fructueuse afin de se protéger contre les contrefaçons. Car en fin de compte, la plupart des conditions extérieures sont semblables. Au cours des dernières années, les chaînes de production et d’approvisionnement sont devenues de plus en plus internationales et diversifiées, avec une organisation logistique et des modes d’expédition impliquant de multiples étapes et des canaux de distribution plus confus, en particulier lorsque l’essentiel de l’activité a lieu sur Internet. Cette nouvelle donne a simplifié la tâche aux pirates et leur a permis de développer leurs capacités de mise sur le marché de produits contrefaits.

L’objectif : la transparence au niveau de l’article

Alors que de nombreux fabricants de composants industriels coûteux et de haute qualité ont de plus en plus recours à des dispositifs de sécurité intégrés afin de contrer la menace que constitue la contrefaçon, de nombreux fabricants de produits de marque ont davantage intérêt à protéger leur chaîne d’approvisionnement. En utilisant un processus Track & Trace, un numéro de série est attribué à chaque produit, ce qui le rend identifiable et traçable de façon unique du début à la fin. Un système d’impression appose directement le numéro de série individuel sur l’emballage de l’article présent sur la chaîne de production, comme cela se fait déjà avec les étiquettes imprimées au niveau du lot. Lorsque le produit passe par un point de transaction donné, il est automatiquement enregistré dans une base de données consultable à tous les niveaux de l’entreprise.

Authenticité vérifiée par le Client

Les fabricants de produits de marque ont la possibilité de mettre en œuvre le processus de sérialisation précité, et les consommateurs peuvent ainsi jouer un rôle actif dans la lutte contre le piratage des produits. D’un point de vue stratégique, cela peut non seulement ouvrir la voie à des offres de services à valeur ajoutée supplémentaires, mais également permettre de fournir des données précieuses afin d’optimiser l’organisation des divisions commerciales et logistiques internes.

­Au niveau le plus élémentaire, le client a la possibilité de vérifier l’authenticité d’un produit par lui-même en utilisant le code QR, généralement au moyen d’une application de lecture de code QR présente sur son smartphone. La sérialisation permet également à l’acheteur de vérifier si un produit original est issu d’une importation du marché gris avec des caractéristiques potentiellement différentes des produits soumis à des restrictions régionales en ce qui concerne la garantie du fabricant.

Grâce à une connaissance plus approfondie, les fabricants de produits de marque ayant détecté des irrégularités sont en mesure de concentrer leurs efforts de « contre-attaque » en tentant de faire retirer les contrefaçons du marché et d’arrêter le commerce des produits issus du marché gris. L’obtention d’une « cartographie des zones à risques » concernant les contrefaçons établie grâce à une production participative (crowdsourcing) représente ainsi un progrès décisif qui ouvre la voie vers des poursuites pénales.

Communications individuelles avec les clients

La sérialisation donne également aux fabricants de produits de marque la possibilité d’adapter leurs produits individuels à différents niveaux en bénéficiant des relations engagées avec leurs clients. Il n’existe quasiment aucune limite quant aux capacités offertes par l’utilisation des numéros de série par les fabricants de produits de marque. Lorsqu’un client s’enregistre, un lien direct entre lui et le fabricant du produit se crée. Des initiatives marketing ciblées de manière individuelle peuvent ainsi être mises en place, telles que des campagnes d’informations promotionnelles, des enquêtes de satisfaction ou l’accès à des programmes de fidélisation.

> Boîte - Informations de contexte concernant la technologie

La technologie : sérialisation et Track & Trace pour la protection contre les contrefaçons

Les fabricants de produits de marque qui choisissent la sérialisation pour se protéger des contrefaçons doivent prendre en compte deux aspects techniques principaux : l’infrastructure matérielle nécessaire et la base de données Track & Trace.

Équipement de sérialisation : l’équipement de sérialisation est généralement installé à la fin de la ligne de conditionnement, afin d’imprimer le numéro de série ou un code-barres individuel, un code QR, par exemple.. Les systèmes complets et compacts sont dans ce cas des solutions pertinentes, car ils impriment non seulement le numéro de série ou le code, mais ils permettent également de vérifier cette impression par la suite à l’aide d’une caméra intelligente et d’envoyer les données dans la base de données Track & Trace. Les systèmes tels que la station PCE Data Matrix XMV de METTLER TOLEDO permettent de répondre aux exigences en matière de vitesse imposées par les lignes de conditionnement plus rapides.

Base de données Track & Trace : la gestion des numéros de série individuels nécessite une puissante base de données, ainsi qu’un système de gestion des données via le réseau pour contrôler l’ensemble des processus. Mettler-Toledo PCE offre une suite logicielle avancée, avec des capacités d’automatisation complète de tous les processus de sérialisation, de la préparation de la commande jusqu’à la surveillance des opérations et la création de rapports. Ces fonctionnalités permettent par exemple aux directeurs de production de créer directement des commandes dans le système ERP et de planifier des délais de production pour celles-ci.

Pour plus d’informations, visitez le site http://bit.ly/1WIf6JJ

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: