En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Genomic Vision accélère son programme clinique dans le cancer du col de l’utérus

Publication: 25 juillet

Partagez sur
 
Avec une étude complémentaire en République tchèque...
 

GV / éligible PEA-PME), spécialiste du peignage moléculaire de l’ADN, qui développe des tests pour le marché du diagnostic et des applications pour les laboratoires de recherche, annonce aujourd’hui les premières inclusions dans l’étude clinique mise en place en République tchèque qui vise à valider l’intégration du papillomavirus humain oncogène dit à haut risque (HPV-HR) comme indicateur de sévérité des lésions cervicales.

L’étude est menée dans deux centres cliniques renommés, le Centre de gynécologie ambulatoire de Brno (Dr. Vladimír Dvořák) et le Centre Hospitalier universitaire de Brno (Prof. Pavel Ventruba) et prévoit l’inclusion de 993 patientes. L’objectif primaire de l’étude est de démontrer que l’intégration d’HPV est un biomarqueur diagnostique des lésions précancéreuses à haut risque, nécessitant une prise en charge adaptée à définir. Les premiers résultats de cette étude pilote sont attendus au début de l’année 2017.

Aaron Bensimon, Cofondateur et Président du Directoire de Genomic Vision, commente : « Nous avons souhaité lancer cette étude, en parallèle de l’étude IDAHO actuellement menée avec le CHU de Reims et d’autres centres français, afin d’accélérer et d’internationaliser notre programme de développement du test HPV. En effet, suite aux retours des cliniciens, nous constatons qu’il existe un réel besoin pour des tests de diagnostic plus spécifiques et capables de détecter des lésions précancéreuses de haut grade susceptibles d’évoluer vers des lésions cancéreuses du col de l’utérus. Grâce à un très bon rythme d’inclusions, nous pourrions disposer de premiers résultats au début de l’année 2017. »

L’intégration de l’ADN des HPV dans le génome de l’hôte est considérée comme une des étapes importantes de la progression de lésions précancéreuses en lésions cancéreuses du col de l’utérus. Cette étude a pour objectif de déterminer si l’intégration de l’ADN des HPV-HR dans le génome des patientes est un indicateur suffisant de diagnostic c’est-à-dire de sévérité des lésions. La technique du peignage moléculaire de Genomic Vision est aujourd’hui la seule qui permet de détecter la fréquence de l’intégration de ces HPV-HR, de manière directe et à haute résolution.

Le Dr. Dvořák, médecin-chef du Centre de gynécologie ambulatoire de Brno et principal investigateur de l’étude, précise : « L’infection par HPV, à l’origine du cancer du col de l’utérus dans certains cas, est l’une des menaces majeures pour la santé des femmes. Toute avancée dans le diagnostic est ainsi très importante, dans la mesure où cela peut influencer le programme de traitement pour chaque patiente. C’est pour ces raisons que j’ai accepté de participer à l’étude HPV menée par Genomic Vision. Si les résultats positifs se confirment, les médecins disposeront d’un nouvel outil qui leur permettra d’évaluer avec plus de précision la sévérité de l’infection par HPV pouvant conduire au développement du cancer du col de l’utérus. »

Prochaine publication financière

Résultats du 1er semestre 2016, le mardi 26 juillet 2016 (après bourse)

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: