En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

AYKOW débarque en Chine

Publication: 25 juillet

Partagez sur
 
En contrat avec la chaîne de magasins Sundan, la startup française exporte son purificateur d’air Aube en Asie...
 

La startup normande AYKOW vient de signer un contrat de distribution avec les magasins Sundan, l’un des premiers distributeurs de produits électroniques en Chine. Disposant des meilleurs emplacements, Sundan est une belle vitrine pour AYKOW pour présenter son purificateur d’air connecté Aube aux consommateurs chinois. Ayant un potentiel de marché exceptionnel, avec une prévision de 8 millions d’appareils de traitement de l’air pour 2017 selon Euromonitor, le marché Chinois constitue un véritable tremplin pour AYKOW.

Aykow et Sundan - un partenariat fort

Le choix de la chaîne de magasin Sundan en tant que distributeur de son purificateur d’air connecté Made in France était évident pour AYKOW. C’est de cette façon que le Aube sera dans les magasins sur les avenues commerçantes les plus connues de Chine comme Nanjing Road à Shanghai ou bien Sanlitun et Dongzhimen à Pékin, qui sont les équivalents de nos Champs Elysées ou du Oxford Circus en Europe.

Considérant le potentiel énorme du marché chinois en termes de vente d’appareils de traitements de l’air, la startup française compte vendre 50.000 exemplaires de son purificateur d’air nomade sur un an : « Il y a de la place sur le marché » souligne Grégory Jean, PDG et fondateur d’AYKOW « et nous sommes certains que les caractéristiques et le format de notre produit vont convaincre les clients chinois ».

Le Aube en Chine, c’était prédestiné

Lancé sur le marché début 2016 en France, la conquête par Aube de la Chine est prédestinée : « Le nom Aube écrit en signes Chinois signifie « produit intelligent », le choix du nom n’était donc pas un hasard. » explique Grégory Jean. Au moment de la conception du produit, le jeune entrepreneur a entamé les procédures de certification afin de pouvoir préparer l’entrée sur le marché chinois. « Ces procédures sont souvent longues, et nous sommes heureux d’avoir pu obtenir les certifications nécessaires rapidement. La certification pour la Chine est le SRRC, l’équivalent de CE en Europe. Nous avons également obtenu le label CQC (China Quality Certification) pour montrer aux consommateurs chinois que notre produit est d’une qualité exceptionnelle. » dit Grégory Jean.

La plupart des consommateurs chinois sont déjà équipés de filtres et d’ionisateurs, et ils cherchent désormais une solution complémentaire à ces équipements.

« Ce purificateur d’air nomade, silencieux et sans filtre est donc une solution parfaitement adaptée à leurs besoins, il agit en plus sur les gaz nocifs, bactéries et virus, polluants négligés par les technologies classiques » souligne Grégory Jean.

Le Made in France séduit les consommateurs chinois

Alors qu’en Europe la purification de l’air est plutôt aperçu comme une question de confort et de bien-être, elle est clairement une question sanitaire et de santé publique en Asie. Néanmoins, le label Made in France du Aube fait son effet : « Pour tout produit qui est lié à la santé, la beauté et le luxe, le Made in France est extrêmement bien perçu » constate le fondateur de l’entreprise.

L’Asie constitue 80% du marché mondial des purificateurs d’air, et le lancement sur le marché chinois est donc une étape clé pour l’acteur français et son développement.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: