En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Virbac : chiffre d’affaires en croissance de +3,6% à taux de change constants

Publication: 21 juillet

Partagez sur
 
Au premier semestre...
 

Le chiffre d’affaires du Groupe au deuxième trimestre s’est élevé à 218,6 millions €, en retrait de -1,1% par rapport à la même période de 2015 du fait d’un impact de change défavorable. À parités constantes, la croissance sur le trimestre s’est établie à +3,9%, dont +3,7% de croissance organique. Pour mémoire, le deuxième trimestre 2015 a été le seul trimestre en croissance organique l’année dernière. Elle a été tirée d’une part par une croissance soutenue en Europe et dans les pays émergents en Asie-Pacifique et en Amérique latine, et d’autre part par un rebond de l’activité aux États-Unis au deuxième trimestre avec une croissance globale sur ce marché de +8,4% hors effet des changes. À l’inverse, le secteur de l’aquaculture, fortement impacté par la crise sanitaire au Chili, est en fort repli.

Sur l’ensemble du premier semestre le chiffre d’affaires ressort à 430,0 millions € contre 432,3 millions € sur la même période en 2015, soit une évolution globale de -0,5%. Hors impact défavorable des taux de change, la croissance serait de +3,6%, dont +3,5% de croissance organique..

Aux États-Unis, l’activité du premier semestre affiche une légère croissance organique à +0,7%, grâce à la reprise progressive des livraisons d’Iverhart Plus ainsi qu’à la bonne performance réalisée sur les gammes dermatologie et dentaire. En contrepartie, les ventes de la gamme Sentinel sont en retrait en comparaison à la même période de l’année précédente, en raison notamment du changement de stratégie commerciale de distribution intervenu début 2015. La filiale américaine est toujours en attente d’une prochaine inspection par la FDA du site de St. Louis, dont la date n’est, à ce jour, pas encore connue.

En dehors des États-Unis, le Groupe a réalisé un bon premier semestre affichant une croissance organique de +4,2%. Cette bonne évolution est due à la montée en puissance des nouveaux produits lancés récemment en Europe, notamment les antiparasitaires pour animaux de compagnie, et à la bonne performance des gammes destinées aux animaux d’élevage dans les pays émergents. L’Europe a connu une bonne progression : +6,7% globalement à changes constants, grâce à une activité soutenue en Angleterre, en Europe du Sud, et en France (effet de base favorable dû à l’impact négatif de la loi d’Avenir sur les ventes d’antibiotiques début 2015). Dans le reste du monde, à l’exception du Chili qui est en fort repli sur le semestre (-15% à taux constants), la croissance organique continue d’être soutenue dans les pays émergents, portée notamment par la dynamique des pays comme l’Inde, la Chine et le Brésil.

Sur le plan des espèces, le chiffre d’affaires dans le segment des animaux de compagnie a progressé globalement de +4,0%, dont +6,7% à périmètre et changes constants, ce qui reflète une bonne évolution générale de gammes comme la dermatologie et l’hygiène, les antiparasitaires externes et internes ainsi que la gamme dentaire.

Dans le segment des animaux de production, l’évolution globale ressort à -6,5% dont -0,6% à changes et périmètre constants. L’évolution sur ce segment est fortement impactée par l’effet négatif des taux de change des pays situés en Asie-Pacifique et Amérique latine. À taux et périmètres constants, le secteur des bovins est en croissance, tandis que celui de l’élevage industriel (porcs et volailles) affiche un léger recul. Le secteur de l’aquaculture, en fort retrait sur le semestre, continue à pâtir d’une situation sanitaire particulière au Chili, liée à la mortalité des saumons causée par une prolifération d’algues, ainsi qu’à une perception de moindre efficacité des vaccins.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: