En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Arnaud Boissiere AKENA Vérandas : Nuit blanche ou blanche nuit !

Le 15 janvier 2013 VENDEE GLOBE

Publication: Janvier 2013

Partagez sur
 
 

Toujours 9ème au classement, Arnaud quasiment à la latitude de Buenos Aires se bat actuellement avec une bulle anticyclonique. Le marin continue de privilégier une route Ouest alors que ses camarades dévient vers l’Est avec pour le moment plus de succès.

Message d’Arnaud reçu cet après-midi :
 Nuit blanche car je n’ai pas beaucoup, pour ne pas dire pas dormi du tout. Blanche nuit car je n’ai pas beaucoup avancé. Et au matin, le soleil se lève avec cette ligne blanche sur l’horizon. Le rayon vert c’est dans l’autre sens alors on pourrait parler de rayon blanc ou de ligne blanche .....Magnifique, mais aussi majestueux que cela puisse paraître, ce n’est pas bon pour la performance de mon bel oiseau noir qui irait bien plus au nord alors on le lui a dit et on bat de l’aile pour avancer. Le ciel est bleu de chez bleu, le vent est timide mais bien là. Malheureusement dans la "wrong direction" mais là quand même. Dans la série satisfaction car il en faut : j’ai pu envoyer mon solent(J1) à la volée et bien le rouler car il était posé là comme un vieux torchon dans la soute à voile et quelque chose me dit qu’il servira ... un de ces jours. Pour vous dire la vérité et ne pas pratiquer la langue de bois (ou intox). Le Poker je ne sais pas y jouer alors je vais aux grés du vent. Je chérie la mer comme un homm ! e libre (n’est ce pas Charles Baudelaire ?) bien aidé par l’ordinateur, les fichiers météo et les routages. .. tous ces trucs pour voileux avertis (et dont on parle des millions de fois chaque jours). Dans la série farce, j’ai retrouvé mon deuxième gant. Là c’est sûr, ca va m’aider et c’est un signe car qui retrouve sans gant, retrouve son bon vent ! Une météo donc à en perdre son latin sauf que moi je n’ai rien à perdre. Le latin je l’ai étudié pendant un an, sans succès : rosae rosum… Bof !

Arnaud

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique