En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La communication d’entreprise n’a plus de voix !

Par Stephan Nini, Directeur commercial télécom du Groupe DFM

Publication: 12 juillet

Partagez sur
 
Pour un vendeur spécialisé en téléphonie, c’est un peu compliqué de faire ce type de déclaration...
 

C’est pourtant le constat que fait le Groupe DFM avec son entité Voxea, spécialisée dans la téléphonie d’entreprise. L’arrivée sur le marché du travail de nouvelles générations couplée à une révolution technologique bouleverse la manière de communiquer.

Des usages différents

Les générations Y et Z ont un fonctionnement différent de leurs pairs. Dans leur vie privée, ils communiquent via des messageries instantanées et les réseaux sociaux. La téléphonie voix et le mail sont pour eux devenus presque obsolètes… et ce sont pourtant ces outils qui leurs sont mis à disposition en entreprise. Le souci est que les jeunes collaborateurs possèdent en général des équipements plus performants et plus appropriés à leurs habitudes.

Dans le même temps, l’organisation interne évolue : les collaborateurs sont de plus en plus mobiles avec des horaires de travail de moins en moins fixes. Le téléphone n’est plus forcément la réponse la plus appropriée et les entreprises doivent s’adapter.

Des technologies innovantes

Les usages faisant évoluer la technologie et la technologie les usages, on assiste à une baisse de l’utilisation de la téléphonie vocale au profit de solutions intégrées mêlant voix, texte et vidéo.

On peut ainsi citer l’exemple de Circuit, solution créée par Unify (anciennement Siemens racheté par Atos) qui permet de centraliser les communications quel que soit le canal. On peut commencer une discussion en vidéo-call, la poursuivre en voix, enchaîner par SMS et la conclure par messagerie instantanée, le tout en basculant à chaque fois d’un terminal à un autre et retrouver l’historique de l’échange dans son ensemble. La technologie n’est ainsi pas bloquante.

Si ces solutions commencent tout juste à être utilisées, elles arrivent à grand pas et il y a fort à parier qu’elles seront bientôt généralisées. Les outils de demain seront ceux qui centralisent.

Est-ce pour autant la fin du téléphone voix ?

Pour le moment, la réponse à cette question est non. Il y a toujours de nombreux usages, clients, prospects et fournisseurs constituent un écosystème auquel on continue de s’adresser par la voix. Par ailleurs, il est nécessaire d’être joignable par téléphone et donc de conserver un point d’accès. En revanche, la création de groupes de travail, de groupes de discussion en interne ont rendu le téléphone moins utile entre les collaborateurs..

Quel avenir pour les installateurs ?

S’ils n’évoluent pas, les installateurs traditionnels de standards sont clairement amenés à disparaitre. En effet, DFM constate que le nombre de postes fixes dans les entreprises décroit de façon substantielle au profit d’applications (Softphones).

Il est évident que la transformation des usages en entreprise va obliger leurs fournisseurs à s’adapter. Cela signifie être à la fois force de conseil et de proposition pour saisir les besoins du client et l’aiguiller vers la technologie la plus adaptée pour y répondre, et également de renforcer les compétences techniques pour maitriser le déploiement de telles solutions.

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: